My Blog » October 15, 2016

Daily Archives: October 15, 2016

Business

Un Buisson plein d’épines

Published by:

patrick_buisson Alors que Sarközi tente de transformer l’incendie en incident, la publication du livre de Buisson vient de mettre en danger la candidature de l’ex-président aux primaires LR, déjà fragilisée par les multiples affaires juridiques qui le menacent.

Ce n’est pas une nouveauté, les chefs d’état s’aperçoivent souvent trop tard qu’ils sont entourés de femmes et d’hommes de confiance prêts à les trahir à la première occasion,  Hollande vient d’en faire la cruelle expérience… et Sarközi est en train de faire la même.

Pour bien comprendre les décisions que prendra l’ex-président, il faut découvrir quels en ont été les moteurs.

il est persuadé qu’à l’instar de Mitterrand, lequel, selon lui, a commis un « acte transgressif » lorsqu’il a imposé l’abolition de la peine de mort, contre l’avis d’une majorité de français, il doit à son tour commettre cet acte transgressif, et ce sera le serpent de mer de « la crise identitaire », donnant naissance peu après à un ministère, celui de l’immigration et de l’identité nationale.

Mais quelles sont les principales révélations que nous propose Patrick Buisson dans son « la cause du peuple  » ?

La 1ère se situe en mars 2006 lors des violentes manifestations contre le CPE, alors que Sarközi, ministre de l’intérieur, a décidé un coup bas pour nuire à De Villepin, en se mettant en valeur en même temps.

La tactique est simple, voire simpliste.

Il donne l’ordre de ne pas intervenir contre ceux qu’ils nomment les « racailles » : « nous avions pris la décision de laisser les bandes de blacks et de beurs agresser les jeunes blancs aux invalides, tout en informant les photographes de Paris Match (…) l’opinion ne retiendrait qu’une chose : des hordes sauvages étaient entrées dans Paris  ». lien

Cette courte vidéo illustre bien ce qui s’est passé.

lynchage_de_blanc_cpe Il était prévu que, dans un 1er temps, les casseurs puissent s’ébrouer sans intervention de la police : « on les laissera faire leurs courses chez Darty et à Go Sport » avait intimé Buisson, puis la police interviendra et Nicolas Sarközi apparaitra sur les lieux « fier de montrer aux termes d’un scénario réglé au millimètre pour les caméras de télévision, à quel point il maitrisait la situation face à un 1er ministre englué dans un affrontement mortifère avec la jeunesse  ».

Bien évidemment, en haut lieu on crie au mensonge, mais un autre son de cloche vient d’être donné par un CRS qui témoigne : « les unités mobilisées progressent « trop lentement », il faut des heures pour passer la rue Saint Dominique puis la rue de l’Université (…) en tant que responsable de l’armurerie, moi qui pensait ne pas chômer pour ravitailler en grenades mp7 mes collègues, je suis au chômage technique. Pas une grenade n’est lancée, pas une. Des consignes ont été données ». lien

La même manipulation a été réalisée à plusieurs reprises, comme l’avait démontré un certainMorice, qui, sur ce site, avait à l’époque tout compris comme on peut le lire dans cet article.

Il avait démontré comment Sarközi, quelques mois avant l’élection de 2007, avait construit une manipulation criminelle, destinée à améliorer son image, afin de le faire grimper dans les sondages…puis à le faire élire.

Et en effet, comme l’avait relevé Morice, « au soir du 1er tour de l’élection présidentielle, le sondage TNS Sofres dit de « sortie des urnes » indique que ce qui avait le plus influencé le vote des électeurs de Sarközi était mentionné par 43% d’entre eux, le choc de la gare du Nord », dixitEmmanuel Todd.

Le rédacteur, après avoir murement réfléchi durant 5 années avait parfaitement décrypté ce qu’il faut bien appeler une manipulation, lorsque des émeutes avaient éclaté à la Gare du Nord, lui permettant de gagner la présidentielle.

En proposant sur ce site en 2011, un article intitulé « sarko le pompier pyromane  », j’avais deviné, comme beaucoup, quelle était déjà la stratégie de l’ex-président.

Une autre révélation concerne le Front National.

Patrick Buisson raconte ce qui s’est passé entre les 2 tours de la présidentielle 2007 :

« Appelle Le Pen, (dixit Sarko) demande lui ce qu’il veut. Faut-il que je le reçoive ? (…) un 1ercontact est pris le 23 avril. le samedi suivant, Buisson porte un message au président du FN : le candidat Sarközi s’engage, s’il devient président, à assurer une représentation équitable des minorités dans les 2 assemblées (…) devant la possibilité que Le Pen n’obtienne pas les fameuses 500 signatures, il donne pour instruction à Alain Marleix, le spécialiste des élections au parti, de faire remonter une cinquantaine de signatures d’élus au candidat Le Pen et à lui seul  ».

En 2005 il affirmait déjà avec ses proches : « les valeurs du Front National sont celles de tous les Français  », et quand entre les 2 tours François Fillon évoquera dans les échos « l’incompatibilité des valeurs entre le FN et la droite républicaine », ses propos seront désavoués par Sarközi. lien

Mais ne faut-il pas s’interroger face à ce qu’écrit l’ex-conseiller présidentiel, quand il affirme que son ancien « patron » lui avait glissé un jour : « je vais te dire ce qui nous différencie des autres, c’est que toi et moi, on est des mauvais garçons ».

L’ex conseiller nous raconte aussi ce que pense son patron de certains cadres de l’UMP : « Xavier Bertrand ? C’est un méchant. 10 ans à essayer de placer des assurances en Picardie, 10 ans à taper aux portes et à se prendre des râteaux, ça a de quoi vous rendre méchant pour le restant de vos jours »… « Cet abruti d’Estrosi qui a une noisette dans la tête  ».

Il raconte aussi pourquoi il tenait tant à ce que DSK soit son adversaire : « il n’aime pas les femmes, mais le sexe. Faites moi confiance, j’ai de quoi le faire exploser en plein vol ».

Alors bien sur, face à cette avalanche de révélations, le clan Sarkö tente d’éteindre l’incendie, dénonçant sans preuves, un tissus de mensonge, à l’instar de Brice Hortefeux qui « dénonce l’inanité d’affirmations invérifiables » ou de Valérie Pécresse qui évoque une « manipulation », évoquant « un coté voyeur et insincère, un déballage » tout commeLaurent Wauquiez qui parle d’un « tissus de racontars, de pseudo-conversations privées, d’un règlement de compte sans intérêt  ». lien

Il reste maintenant à savoir quel sera l’impact de la publication de ce livre pour l’élection2017, et sans lire dans le marc de café, on peut tout de même imaginer que les retombées seront assez néfastes pour l’ex-président.

Comme dit mon vieil ami africain : « si en te baignant tu as échappé au crocodile, prend garde au léopard qui te guette sur la berge  ».

L’image illustrant l’article vient de forum.doctissimo.fr

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Business

Un certain ressenti

Published by:

Des fois, tu ne sais pas ce qui change réellement : toi ou les autres, le monde ou la perception que tu en as ? Tu sais juste que tu enregistres une somme de petits faits, de petits évènements insignifiants, mais qui, mis bout à bout, ont l’air de vouloir raconter quelque chose, dessiner un nouveau rapport au réel. Peut-être juste un changement de grille de lectureou de sensibilité, mais peut-être aussi la prise de conscience, par accumulation, qu’un changement progressif devient finalement perceptible.

Par exemple, il y a toujours eu des chauffards sur la route. Peut-être moins ces dernières années où l’on vante la baisse du nombre de tués sur la route… mais où l’on oublie la possible augmentation des incidents mineurs, des blessés, estropiés, choqués, survivants par miracles. Et puis, il y a le quotidien, les interactions, les expériences et cette sensation qu’en fait non, ces derniers temps, c’est un peu comme si l’air lui-même était devenu agressif. Mais aussi bien, c’est toi qui es plus sensible, plus émotif, voire plus attentif aux petites variations insignifiantes.

Principe d’accumulation

L’autre jour, c’était une voiture affalée dans le fossé, avec un automobiliste qui attendait quelque chose, à côté. On s’est arrêtés juste pour vérifier que tout était sous contrôle, qu’il n’avait besoin de rien de plus. Il nous raconte que c’est une amie, avec ses deux filles à l’arrière, qui a croisé la route d’un type qui prenait toute la largeur de la voie. Elle a dû l’éviter et s’est retrouvée dans le fossé. Pas juste un peu. C’est un gros fossé, assez profond dans lequel le monospace est à moitié encastré. On y voit les cicatrices de terre et de caillasse qui marquent les portières et qui témoignent de la violence de l’arrêt.

— Mais le pire, nous raconte cet homme, c’est que le type n’a même pas fait mine de ralentir ou quoi que ce soit de ce genre. Il a juste continué son chemin, la laissant dans le fossé avec ses deux enfants.

C’est une toute petite route que l’on n’emprunte jamais par hasard. On se dit que le type est forcément du coin. Peut-être même qu’on le connait, qu’on l’a croisé ou qu’on a parlé avec lui.

Là, c’est un monospace, bétaillère à gosses également, deux têtes à l’arrière aussi, qui a déboulé sur ma droite sans même faire mine de remarquer qu’il y avait un stop. Pas un ralentissement, pas une hésitation. J’ai dû freiner urgemment pour ne pas l’emboutir. Je me retrouve à la suivre. Elle ne conduit même pas vite. Rien de spécial. Mais elle a manqué toutes nous tuer. Le hasard veut qu’elle se rende au même supermarché que moi. Rien à signaler en dehors de ce moment de désinvolture routière qui aurait pu être le dernier. J’ignore si elle s’est rendu compte de quelque chose ou pas.

Le lendemain, c’est un SUV bas de gamme qui, s’apercevant’ qu’il a pris la mauvaise file dans l’échangeur, va juste se rabattre sur moi, m’obligeant de nouveau à un freinage d’urgence ponctué, cette fois, d’une avalanche de coups de klaxon. Le type qui conduit a l’air de m’engueuler dans son rétro. C’était pour lui plus important de suivre sa route que d’éviter de se mettre en danger ou mettre en danger autrui. Ou alors, il ne s’est rendu compte de rien et pense que je l’agresse.

Depuis la rentrée, sur le trajet du collège, on a déjà évité l’équivalent d’une demi-douzaine d’accidents graves impliquant des gens qui ont l’air de n’en avoir plus rien à foutre : du code, des flics, des autres, de la vie de leurs proches, de la leur.

Variations anomiques

En fait, ce n’est pas vraiment de la colère, c’est juste une totale indifférence à l’idée même de conséquences.

Alors je ne sais pas : est-ce que le comportement des autres s’infléchit ou est-ce que ma perception s’est modifiée ou même ma tolérance à l’écart, à la désinvolture, voire au mépris qui s’est sérieusement émoussée ?

Est-ce que, finalement atrophiée par les déplorables exemples venus d’en haut, l’intériorisation des règles communes est en voie de délitement ? Est-ce que l’anomie devient la règle en l’absence de sens des règles ?

Il y a, aujourd’hui, dans la rugosité des rapports au sein de notre société, quelque chose de l’ordre du bruit des ongles sur le tableau noir, une hypersensibilité négative qui finit par anesthésier tout sens commun et tout sens du commun. Une sorte de haine larvée, drapée dans un océan de mépris.

Ou juste un subtil agacement, un ajustement nécessaire à la profonde violence des rapports humains dans un monde dérégulé gouverné par la compétition et l’argent.

Mais en fait, il n’y a peut-être rien, juste une convergence statistique étonnante, mais encore dans la fourchette du possible de petits riens anecdotiques sans aucune espèce de signification.

Business

L’été de la désinformation (9) : les escrocs de la santé magnifiés par les journalistes « indépendants »

Published by:

L’énergie dite libre a eu pendant des années son escroc en la personne d’Andrea Rossi (elle vient d’avoir aussi l’ineffable Keshe dont je vous ai parlé ici), l’idée de vaincre le cancer en a eu plusieurs, dont un cas qui obligatoirement va revenir au fil du temps : pensez donc :  l’inventeur d’une machine censée guérir de cette maladie est mort sans laisser derrière lui de documents permettant de connaître le détail du fonctionnement de son procédé.  Idéal pour qu’il devienne un mythe !  Son appareil ressemblait à un délire du laboratoire du professeur Tournesol, ou de Géotrouvetou, et personne n’a jamais su expliquer son fonctionnement… même pas son constructeur lui-même.  Le bidule, dans sa version finale, faisait plus de 50 tonnes et il n’avait fonctionné que 3 jours.  Il n’empêche, chez StopMensonges, toujours aussi judicieux, c’était bien la machine idéale… pour soigner le cancer (ça et les autres recettes farfelues) !

Une découverte par hasard pendant la guerre

folagaTout démarre chez notre Tournesol-Trouvetoupendant la guerre, en 1943, où un prisonnier italien âgé de trente ans est transféré par l’autorité allemande à la base sous-marine de Bordeaux.  C’est un radioélectricien, du genre prosaïque : il n’est pas ingénieur mais possède un savoir-faire assez impressionnant, qui étonne ses supérieurs.  Antoine Priore sait déjà tout réparer, ou presque, car il est d’une curiosité extrême.  Rien ne lui échappe.  Et surtout pas les faits que d’autres n’ont pas remarqué.  L’année précédente, en Italie, l’homme, alors affecté à une station de radar et de transmissions, dans la marine italienne, travaillait dans un local exigu, qui le forçait à jongler avec la place à l’intérieur.bv-138  Comme il y avait stocké des fruits, des oranges, il avait constaté que les siens, enfermés près de l’émetteur radar ne pourrissaient pas, au contraire de celles de ses collègues stockés ailleurs (à gauche un radar RDT4 « Folaga » italien, développé à parti de 1935 par le professeur Carrara).  Dans sa station, pas de frigo bien sûr ni pour lui, ni pour les autres. L’expérience l’avait subjugué. A Bordeaux, il ne travaille pas près d’un radar, mais les U-Boot dont il s’occupe doivent être régulièrement démagnétisés (ici un sous-marin récent faisant de même), et le champ aimanté à produire, par son intensité, produisait les mêmes effets sur les victuailles, avait-il remarqué.  Ici en photo, un peu l’inverse à bord d’un « sabot volant » BV-138 : un cercle émettant un rayonnement magnétique pour faire sauter à distance les mines.  Les anglais faisaient de mêmeavec des Wellington.  Aucune étude, hélas,  n’a jamais été menée sur les aviateurs ayant été soumis à ces rayonnements magnétiques.  Ont-ils fini cancéreux, où ont-ils bénéficié des ondes émises, rien, le brouillard complet.

Le radar qui conserve

Durant la guerre, en 1942, affecté à une station de radar et de transmissions, dans la marine italienne, il a constaté que des oranges exposées aux champs électromagnétiques de ses émetteurs ne moisissent en effet pas.  Il va à partir de là bâtir une conviction, et tenter à sa libération d’inlassablement reproduire l’expérience, à défaut de réussir à la comprendre.  Tout se fera ainsi : sans plans préalables, sans formalisation, c’est avant tout un… bricolage, et une suite sans fin de tâtonnements répétés. Aucune théorie d’élaborée, mais des constatations induisant des modifications régulières : c’est une découverte à l’aveugle.  Il bénéficie aussi d’un heureux concours de circonstances, il peut expérimenter pas mal d’objets électroniques tels que les tubes, car depuis la fin de la guerre, les stocks de l’armée en regorgent.  Aucune difficulté pour s’approvisionner, même à bas prix.  Son atelier devient vite une caverne d’Ali Baba de surplus divers.  D’où ses multiples tentatives, jamais suivies de notes précises : il n’a aucune méthode scientifique, c’est un intuitif né.

Une technique « atomisée » aujourd’hui utilisée par les hypers !

nordion-irradiator-french

symbole-alimentEn fait Priore a découvert par hasard l’effet des rayonnements sur les végétaux.  Des années plus tard on formalisera cela en créant des centres d’expositions brefs de rayonnement, d’origine nucléaire, cette fois, pour empêcher des légumes de se dégrader : les bactéries ne les attaquent plus, tuées… par les radiations : c’est le même principe, à part que la source des rayonnements diffère.  Ces centres utilisés par les hypermarchés, en France (ici le JS-10000 deNordion, au Canada, car là-bas aussi, vous y avez droit) reçoivent aujourd’hui encore fort peu de publicité  : le grand public n’aimerait pas apprendre qu’il mange des produit qui ont été irradiés.  C’est dans les années 60 que le concept était apparu aux Etats-Unis, expliqué ici par exemple dans le numéro de Mécanique Populaire N°228 de mai 1965.  Il se trouve que j’ai déjà expliqué ailleurs ce concept.  Un concept qui aurait pu faire l’objet d’un beau sujet « conspi » (« ils nous gouvernent et nous empoisonnent « ) mais comme on a pu le voir ce ne serait pas la première fois qu’ils ratent le coche… ces ignares.  L’étiquette indiquant que le produit a été irradié (c’est le logo RADURA), personne ne la connaît.  Et pour cause, elle n’est que fort peu représentative…. des radiations, qui utilisent plutôt ce signe connu.

Les barquettes gamma

camion-irradiation« Dans le numéro de mai 1965 de ma revue(N° de mars aux USA), en effet un article est intitulé « le monde merveilleux des produits irradiés » à coup de cobalt 60 et au césium 137 : du bois, pour mieux l’imprégner de résine, du plastique à mémoire de forme… ou des aliments, bombardés de rayons gamma pour ne pas pourrir trop vite. Le procédé depuis a fait florès : aujourd’hui, en sept endroits différents, des barquettes de fruits ou de légumes passent sur un tapis roulant qui bombarde d’isotopes, et peu de gens le savent : le but, prolonger la vie du fruit pour pouvoir le vendre plus longtemps. Ça ne l’améliore en rien, ça ne fait que tuer les insectes qui pourraient encore subsister dessus ou dedans, et détruit même au passage des vitamines, comme l’ont fait remarquer des campagnes de prévention de la CRiiRAD.  On mange tchernobylisé, et on ne le sait même pas. Tout y passe, de l’oignon à l’échalote en passant par lirradiationa viande de volaille, les herbes aromatiques surgelées, les crevettes, congelées ou non, et jusqu’au camembert au lait cru !  En France, il existe déjà 7 centrales d’irradiation des aliments, dont une à Orsay (dans l’Essonne, chez Thomson, au domaine de Corbeville), qui traitent pour l’instant 5 000 tonnes d’aliments irradiés chaque année. Evidemment, nulle étiquette extérieure n’indique le traitement.strawberries Faudra-t-il aller acheter dans les années à venir ses légumes ou ses fruits muni d’un compteur Geiger pour se rendre compte des doses que l’on reçoit ?
Avez-vous vu beaucoup de publicités sur le sujet ? Que nenni : on en parlait pourtant déjà il y a 44 ans maintenant !!! Mieux encore : en janvier 1954 déjà, un autre entrefilet de MP indiquait que le passage sous les radiations, envisagé pour « stériliser » détruisait aussi les vitamines !! Ce qui était néfaste il y a 55 ans serait donc devenu bon entre temps ? Les Verts, nos fameux écolos, dans lesquels je ne retrouve pourtant pas, ont pourtant demandé en 2005 une commission d’enquête parlementaire sur le sujet : on l’attend toujours. La « conserve atomique » comme on le disait dans les années cinquante, a encore de beaux jours devant elle, à ce rythme là ! Tout se passe comme si le gouvernement souhaitait minimiser ce principe en effectuant un black-out complet sur cette technologie dont les effets à long terme sont inconnus, et dont les consommateurs ne sont nullement avertis. On retrouve le syndrome des ondes WIFI, pour lesquelles les études semblent bien avoir été bâclées, sinon étouffées dans l’œuf. Par les fabricants de matériels, bien entendu ».
Ah les ondes et les rayonnements ; vaste débat !

Des végétaux à la viande, puis… à l’être humain malade
f89Priore avait très certainement approché le même procédé, sans le savoir.  Mais ce qui l’avait très vite tenté, à l’époque où le cancer faisait de terribles ravages, c’est l’expérimentation sur le vivant. Qu’il tente d’abord en passant d’abord des légumes à la  viande : « le Dr Marfaing, son médecin, situe ses premiers résultats vers 1948-1950 : « Un soir Priore m’appelle, il exultait, il dansait, en me montrant un morceau de viande qu’il avait parfaitement conservé ». Son appareil rudimentaire lui permet donc de tuer les moisissures à l’origine du pourrissement. Multipliant les essais sur diverses denrées (c’était un expérimentateur insatiable), il remarque l’état de conservation exceptionnel des légumes et des viandes plusieurs semaines à plusieurs mois après traitement. On ne peut l’explipriorequer par la seule destruction des micro-organismes. »Conservation mais pas encore de soins, pour les êtres vivants.  Il a alors l’idée de tenter l’expérience sur une petite chatte dont la tumeur cancéreuse finit par régresser après 15 jours d’exposition à sa machine, en 1953. Il faut attendre 7 ans pour en avoir une seconde et une expérience sur 60 rats à la tumeur greffée (plus facile à éradiquer).  L’expérience « marche », et mieux puisqu’il n’y aucun effet secondaire de perceptible de visible. Une commission réunie par Jacques Chaban-Delmas reste cependant sceptique, car aucune procédure sérieuse n’est possible avec unemachine que personne ne connaît en détail.. même pas son inventeur, qui l’a bricolée au fur et à mesure. priore10A l’intérieur du dernier projet M600, le plus monstrueux (à gauche ci-dessus le projet 2, et à droite le dernier), c’est le palais du facteur Cheval électronique ! Mais son entourage le sollicite, et comme il ne sait pas dire non, certains membres de sa famille commencent à lui proposer de soigner des personnes atteintes de maux incurables, selon la médecine de l’époque. Et comme aucun protocole sérieux n’est établi, la moindre rémission ou la moindre évolution positive va vite se transformer en réputation de « soigneur de cancéreux« . « Très vite il soigne des malades venant « au cas où » pour cause d’impuissance de la médecine (nous sommes dans l’après guerre, dans les années 45-50, l’ère de l’antibiothérapie débute, les techniques médicales incertaines, on manque de tout ». 

Un succès improbable et incompréhensible, surtout !

tube3Une réputation qui va vite prendre une dimension inattendue, des industriels tentés par l’espoir de juteux bénéfices commençant à l’approcher, malgré le fait que lui-même ne s’explique toujours pas pourquoi parfois ces appareils marchent.. et d’autre pas, sur certains patients. Mais on est dans les années 60 et comme la recherche cale alors sur comment soigner le cancer, on est prêt à écouter n’importe quelle piste, même celle d’un charlatan (même si l’obstiné Piore semblait de bonne foi, au départ).  Et il y en aura plusieurs, hélas, qui contre espèces sonnantes et trébuchantes annonceront des guérisons miracle.  Sa réputation s’amplifiera, Science et Vie lui consacrera même un grand articlesigné Pierre Rossion en 1971 (dans le N)643, ci-dessous à droite), qui conclut en prenant parti pour accentuer ces travaux.  Mais le docteur Reboul, lui, crie au scandale, car il reçoit les cancéreux passés par le traitement de Priore, et c’est…. catastrophique, selon lui.  On teste une deuxième fois l’engin, à nouveau sur des rats, et ça marche à nouveau, pourtant. Le professeur Pautrizel, aidé de a propre femme, devient son principal supporter. A partir de 1965 ses travaux commencent à être connus. svie-643 D’autant plus que deux industriels sont venus à sa rescousse pour injecter de l’argent :  Sovirel, une filiale du groupe verrier Saint-Gobain et les Moteurs Leroy, dirigée par  Georges Chavanes.  Un allié de poids, à coup sûr : Chavanes deviendra ministre en 1986 sous Chirac ! La seconde machine de type industriel (la première étant un petit essai expérimental) est effectivement construite en 1965 par la société Leroy-Somer. La troisième également, on débute sa construction par un contrat signé le 18 avril 1972. Le bâtiment de béton édifié abrite une machine évaluée trois millions et demi de francs de l’époque. Au cœur de l’engin… une ampoule ou plutôt un tube de pyrex de 60 cm de diamètre et de 6 m de haut au total (ici à gauche) ! Elle sera mise en service en 1975 et fera sauter à plusieurs reprises ses générateurs électriques, avant de tomber définitivement en panne en quelques jours. C’est est fini des rêves de Priore ; Leroy-Somer jette l’éponge (depuis l’entreprise charentaise, rattrapée par un autre problème de santé, est devenue.. japonaise).

Soupçonné de tricherie

Mais avant cela, les recherches bien confuse de l’italien ont connu d’autres déboires. Patatras, en effet, en 1965 également, quand un scandale d’origine anglaise éclate avec la venue à Floriac du docteur Ambrose, envoyé par une sommité, le professeur Haddow du Chester Beatty Research Institute de Londres. Le spécialiste est arrivé sur place pour observer le bien-fondé des « découvertes » de Priore.  Or ses conclusions sont terribles, car il conclut à une…. tricherie pour un lot d’animaux: pour lui, les souris expérimentées ont été… échangées. Hubert Curien, alors directeur général du C.N.R.S, s’en émeut et conseille de faire attention à ceux qui seraient tentés d’être associés à ses recherches.  La pcouvrerudence est alors de mise, pour éviter les critiques a postériori, et cela va de soi. Néanmoins, François Ortoli ministre du Développement Industriel et Scientifique, déclare que l’expérience contrôlée de mai 1969 « a indiscutablement mis en évidence une stimulation des défenses de ces animaux contre cette atteinte, effet qui peut être attribué à un renforcement des processus immunitaires » mais qu’il faut donc attendre la fin des travaux pour prendre une décision.  La médecine officielle est visiblement embarrassée par le cas, et l’attitude de Priore, qui ne veut rien communiquer, et comme il ne  s’exprime lui-même qu’en un sabir franco-italien assez incompréhensible et n’a aucun document à montrer, cela n’arrange pas les choses, puisqu’il n’a pas de « preuves » tangibles de ses expériences à soumettre aux experts.  Si les scientifiques doutent en majorité, la presse s’enflamme : n’importe quel sujet sur une guérison possible du cancer attire les lecteurs…  comme un aimant.  Un autre homme, alors en tresse les lauriers : c’est Jean-Michel Graille, qui n’y est pas allé de main morte en intitulant son ltweeter-plasmaivre paru en 1984 « Dossier Priore : une nouvelle affaire Pasteur ? ».   Le journaliste semble s’intéresser à ce genre de cas « vendeurs » : dix ans après, il récidivera en allant contacter Loïc Le Ribault autre personnage aussi flou avec son célèbre « G5 » miracle, une histoire contée -elle aussi- dans le magazine Nexus N° 39 – 2005 . Le livre de Graille est un long plaidoyer pour les recherches de Priore, qui insiste sur les tergiversations des hommes politiques à son égard, dont Chaban. Mais il n’explique en rien le fonctionnement de l’engin qui se résumerait à une conjonction improbable de rayonnements magnétiques (17 différents ?) incapables à reproduire ailleurs. En somme, par hasard, il aurait trouvé le bon cocktail… d’ondes.  Ou plutôt, certains le pensent aussi, les bons sons… mais ceux inaudibles par l’être humain;  Car l’engin obligatoirement émet aussi des ultra-sons : il existe des « tweeters » d’enceintes à plasma, (chez Magnat)  base du principe de l’ampoule central de Priore (ici en expérience marrante de laborantin audiophile, avec électrode en mine de crayon !),deux-photosqui fabriquent des sons audibles, ceux là. Elle sont aussi énergivores. Le son, dans ce genre d’engin, est provoquépar une décharge d‘effet Corona (ah, les fans de Teslavont se réveiller, à entendre ce nom !).  L’engin de Priore évoluant dans les Ghz plutôt que les haut-parleurs d’aigus, qui évoluent dans la gamme des 12000-20000 Hz).  A gauche, le tweeter à effet corona de Diego Barone de Lucca, en Italie,., très dans le « style Priore » !!! Un must ! Chez les fanfarons du web médias, Priore avait utilisé des « ondes scalaires ».. Le même terme flou qui a été accolé à Konstantin Meyl par Hervé Janecek, qui n’a pas hésité ici à mettre la photo du premier à côté de celle de Tesla !

Pas le seul dans le domaine

rife_1rifeMais Priore n’est pas le seul, à s’être fourvoyé en self-made man. Les travaux échevelés de Priore ont eu unprécurseur… américain : le dénommé Royal Rife, avec son « tube à plasma » fabriqué avec son collègue Hoyland. Lui  aussi a été censé tuer les virus et s’attaquer aux cancers.  Pour en vanter les mérites, on ira écrire qu’il avait réussi à photographier le premier le virus de la tuberculose (chez StopMensonges notamment). Alors que le premier vaccin Calmette Guerin (BCG) avait déjà fabriqué dès 1924 !!! Rife aura prétendu un peu tout, dont l’invention de microscopes d’allure incroyable, au look plus psychédélique plus qu’autre chose (ici à droite), mais aussi d’avoir soigné la tuberculose par les ondes, alors qu’il n’avait jamais été médecin. zapper C’était en réalité un chauffeur de maître !  Ses « générateurs de fréquence » ou « Zappers » vendus sous son nom ou ceux de Bob Beck (mort en 2002) inventeur du « Brain Tuner », appelé  aussi « BT5 » et celui d’Hulda Clark sont des escroqueries manifestes.  On les trouve pourtant recommandées sur le net, comme ici par « Alternative santé »… pour vendre le bidule, on invoque ici la douve du foie, mêlée de façon incompréhensible à … Alzheimer : « en présence de toluène ou de xylène, la douve migre vers le cerveau où on la retrouve dans des cas de maladie d’Alzheimer trépanés »… en ajoutant « Ces données proviennent d’études américaines, allemandes et suisses n’ayant jamais été diffusées en France ». du grand n’importe quoi encore une fois… !!! C’est pourtant édité par la société Santé Port Royal, qui en même temps prétend combattre les ondes des téléphones portables  (lire ici le principe de vente magazine-produits) !!!

Une revue pour perpétuer les faux espoirs de Priore

stp-mens-prioreMais il y en a toujours pour ne pas l’oublier, ce Priore.  Outre StopMensonges, il a avait eu auparavant la revue Nexus, qui, dans son numéro 69 de juillet 2010, sous la plume de Prsyka Ducœurjoly; « journaliste indépendante » qui avait rédigé un article sur Priore, en rappelant… les travaux de Lahkosky, comme précurseur revendiqué, lui-même cité par le Professeur Murzeau, le même qui aujourd’hui affirme avoir réussi à « ressusciter la machine de Priore »? Ayant monté en effet un laboratoire à Cestas, il et se présente depuis comme « l »élève du Pr Raymond Pautrizel », celui qui avait chaudement supporté Priore Sur son site, censé parler de son laboratoire de l’ARTEC, il se présente en effet avant tout comme le successeur direct de Priore avec un intitulé sans ambiguïté « priore-cancer.com »! .  Comment a-t-il réussi à refaire la machine, qui n’a jamais eu de plans tracés, on ne le sait.  Notre journaliste non plus, mais elle écrit sur Priore ceci : « cela fait plus de 60 ans que ces travaux sont « placardés » malgré les expériences probantes qui n’on cessé de diviser les scientifques« .  Le mot « probant » étant à l’évidence un abus de langage.  Celui d’une « journaliste » pas trop sûre d’elle-même en vérité, dont le parcours chaotique démontre un caractère touche à tout mais sans approfondissement : de la superficialité en tout.  En 2014, changement de ton chez elle, la voici en conférence, sur scène, où elle se présente désormais comme une « naturopathe » convaincue, et nous explique surtout que l’on nous ment, sur tous les sujets, selon elle.  Mais qu’on ne lui fait pas, à elle,« l’indépendante » formée à la « nature« , visible  ici. Un vrai show à la Dubosc !!! Ok, mais la dame semble avoir été assez peu regardante sur la nature même du magazine qui a hébergé ses propos.  C’est pour sûr chez qui elle travaillait qui est plus intéressant à noter : car – le sait-elle au moins ?- elle a travaillé dans un magazine qui prônait aussi même temps… des pratiques médicales dangereuses, au détour notamment d’un article prônant la non-vaccination…. au point de se voir interdite de distribution par augmentation de sa TVA (en novembre 2006 Nimage036exus avait en effet écrit « Les avantages de la vaccination n’ont pourtant jamais été démontrés par aucune étude scientifique « (1) !!!).  Son directeur en France, David Dennery, est plus inquiétant encore quand on constate qu’il « déclare que l’évolution de l’humanité est liée à des interventions extérieures d’extraterrestres.  Il refuse à la fois le créationnisme et l’évolutionnisme« ….Remarquez, on peut presque le croire : pour la revue, les « crop-circles » étaient toujours des « phénomènes inexpliqués » en 2004…!!!

Une revue sanctionnée pour atteinte à la santé publique

Comme rédacteurs, dans sa revue, on tombe sur Aymeric Chauprade, ce grand scientifique spécialiste de la location d’hélicoptères en République Dominicaine… Notre jeune Prsyka avait eu d’autres chats à fouetter en traitant d’autres thèmes aux sein de Nexus en octobre 2010, notamment c’est en effet elle qui avait  rédigé « Faut-il avoir peur des « chemtrails » ?, dont elle expliquait ainsi  la raison: images-2« A la demande de nombreux lecteurs du magazine NEXUS, j’ai traité le sujet des « chemtrails » : sur la toile, certains pensent en effet que nous subissons un empoisonnement généralisé et intentionnel, dissimulé, mais aussi visible dans les traînées des avions. »... Naturopathie, chemtrails, ne manque plus que les extraterrestres, ou le marronnier de l’Energie Libre à la E-Cat !!!!  Ça tombe bien, dans Nexus; il y a aussi… l’énergie libre expliquée et signée Rosch Technology, et son générateur KPP, l’autre merveille des merveilles : « le KPP génère de l’énergie en mouvement perpétuel !”  avait-on pu y voir en octobre 2015 dans le N°100. En réalité le chaud partisan allemand du procédé, Hartmut Dobler, n’était autre que le PDG de E-Cat Allemagne et le bailleur de fonds de Rosch…!!! Il n’y avait plus que l’ineffable canadien BlueMan, en 2014 sur Agoravox, pour y croire, à cette autre escroquerie…. j’avais apporté ce commentaire à ce texte « le coup du fonctionnement perpétuel, on ne peut y croire à moins d’être un gogo… » Ce à quoi un intervenant avait ajouté que « Nicola Tesla était Serbe, c’est plutôt bon signe »…. pauvre Tesla, il n’avait vraiment pas mérité ça !Interrogé sur le KPP, Dennery bottait en touche en citant le… LLW9 « une invention française » , autre procédé douteux (dans lequel est tombé tête en avant le gouvernement actuel, qui s’est fait piéger, là, car le procédé de promettre la Lune chez soi c’est de l’E-Cat tout craché !).Une énième foutaise à lever de fonds avant d’avoir commencé quoi que ce soit, flinguée ici en beauté et encensée ailleurs, comme il se doit par.. Blueman !!! Les premiers clichés montrés par Besançon (qui n’avait encore rien à montrer !) étaient ceux de l’improbable invention de John Searl dans les années 80 !!! Il avait aussi fait ça, il est vrai, le Searl…

Machines à rêves et négationnisme

C’est elle encore, la naturopathe showoman du TedX qui avait laissé sa plume à plusieurs reprises dans la revue (elle revient sur les vaccinations à 11’25 de son show, comme quoi c’est bien une personne formatée par Nexus !!), une revue dont le contenu a plutôt de quoi effrayer. Car dans ses autres éditons, la revue aussi a évoqué d’autres sujets bien plus inquiétants : « selon Goodrick-Clarke, le représentant britannique du magazine Nexus croit en la véracité des Protocoles des Sages de Sion (une contrefaçon qui se présente comme un plan de conquête du monde établi par les juifs et les francs-maçons), admire l’écrivain négationniste David Irving et nie l’existence des chambres à gaz d’Auschwitz« . Ah ce doit être ça le « Next Age » qu’ils prônent tant ! Ou leur goût pour les aliens descendus de leur soucoupe nazie ! Evidemment, ce commentaire acerbe n’est pas pour plaire à Nexus, qui en ce début d’année 2016 a essayé de s’en prendre à Wikipedia enmenaçant l’Encyclopédie d’un procès, révélant tout l’ambiguïté qui est la sienne : d’un côté prôner la « liberté d’expression » des « journalistes indépendants » et de l’autre essayer de faire taire ceux qui révèlent le projet politique derrière la revue ! La même journaliste se retrouvant sans surprise aussi dans le « Magazine alternatif » » ouverture.net » de Jean-Luc Martin-Lagardette (l’auteur de cet ouvrage !), ancien de l’ESJ Lille, présenté comme « journaliste et essayiste, défenseur de la diversité spirituelle, intellectuelle et thérapeutique » qui a par exemple écrit  « une Lettre ouverte d’un jéhoviste à un franc-maçon s’inquiétant de la montée de l’islam ».... et a écrit un livre intitulé « Pour une reconnaissance politique de la transcendance »…   Lagardette, qui a aussi interviewé ici avec beaucoup d’indulgence sinon plus Eric Roux. Au cas où vous ne le sauriez pas, c’est un « ministre de l’Eglise de Scientologie »…. et même le « président de l’Union des Eglises de Scientologie de France » !!! En 2012, c’est Robert Ménard qui l’avait fait en parlant de « rapport malsain à l’argent«  !!! Nôtre jeune égérie twittant récemment que « nous avons besoin de spiritualité pour entrer dans l’anthropocène »… quand elle ne ressuscite pas la méthode Ogino, rebaptisée « appli » « Sympto« , car elle est aussi en guerre contre la pilule, bien entendu (au nom de « la gestion écologique de votre fertilité« ) ! A-t-elle vu au moins cette photo duprofesseur Jodef Rotzer, à la base du concept ? « Le 16 Juin, 2002 Rötzer a reçu l’ Ordre de Saint Grégoire le Grand,  la quatrième plus haute médaille pour services rendus à l’Eglise catholique romaine » peut-on lire un peu partout !

Le Next Age, ou plutôt le retour en arrière nazi :

molay-admirateurChez Nexus qui a des supporters chez Agoravoxcomme chez le Cercle des Volontaires (ce sont eux, eneffet, mais il y a aussi Karl Zero qui en a vanté les mérites au nom des « des médias non alignés ») – et même Bernard Dugué, également chez Agoravox, l’homme qui trouve qu’Einstein ne suffit plus (?)-, on retrouve aussi à peine voilées les thèses nazifiantes de Jan Udo Holey, alias Van Helsing (ici à droite), « l’inventeur » des prétendues soucoupes nazies (celui-là, je vous en reparlerai plus tard si vous le voulez bien).  Et grand admirateur aussi des templiers… C’est ce qu’expliquent fort bien ici l‘historien des religions Emmanuel Kreis et Stéphane François :« si, comme nous le pensons, les deux traits qui caractérisent le Next Age permettent l’élaboration de discours comme celui de van Helsing, nous devons également constater qu’ils en facilitent leur diffusion au sein des réseaux des New agers. C’est par hasard en nous renseignant auprès d’un ami scientifique sur les théories de Van Helsing au sujet de l’énergie que nous avons été amenés à nous pencher sur la revue Nexus. En effet, quelle ne fut pas notre surprise de constater que notre ami connaissait les théories sur « l’énergie libre ». Interrogé sur l’origine de son savoir, il nous expliqua qu’une amie de sa mère évoluant dans les milieux New Age avait laissé chez elle des exemplaires de la dite revue. » Van Helsing, dont la revue reprend en mai-juin 1999, certains éléments de son « Livre Jaune », notamment lorsqu’il est question des Rothschild. Une pensée plus que nauséabonde bien trop présente en filigrane dans Nexus. Chez Nexus en effet, un article intitulé « Le Nouvel Ordre Mondial et l’esclavage par le contrôle de la pensée » évoque ce contrôle de la pensée comme ayant été » mis au point par les savants Nazis dans le cadre de l’opération paperclip pour le compte des Illuminati ainsi que le développement de ces nouvelles technologies et leurs applications par le « Nouvel Ordre Mondial ». Une belle prose d’illuminés ! Bien entendu, le tiroir abus sexuels, thème vendeur, fait partie de l’armoire à thèmes racoleurs de Nexus :« Les abus sexuels d’enfants et l’horrible technologie du contrôle de l’esprit peuvent être le dogme de foi des pratiquants du satanisme aussi bien que celui des programmateurs. Ils peuvent aussi être symptomatique d’un combat plus vaste à l’échelle cosmique. En fait, givaudanil se pourrait que cette guerre spirituelle, et la destruction des valeurs absolues, soit la vraie raison de la mise en lumière des abus rituels, et du contrôle de la pensée. Pendant ce temps-là, l’impérialisme satanique continue sa route, invaincu, et la bataille pour la planète Terre passe à l’étape suivante ». En fait, c’est mot à mot  l’idéologie maladive d’un Van Helsing (l’aryosophie), recopiée à la lettre ! Anne Givaudan, son éditrice est fort représentative du phénomène : elle est en effet passée du  New Age (elle est l’auteur  de « Récit d’un voyageur de l’astral » (en 1980), de « La Terre d’Emeraude : témoignage d’outre-corps » (en 1983), « De mémoire d’Essénien » (1984), et de « Les Robes de Lumière »(1987), à des écrits complotistes, comme « Les Dossiers sur le Gouvernement Mondial » sorti en 1996. Un ouvrage… référence pour Stop Mensonges qui lui consacre une page le 28 mai 2015 (20 ans après la sortie du livre). La phrase « Les Êtres de l’ombre ne sont pas une assemblée mythique. Ils utilisent le sexe, la drogue et tout ce qui peut nous disloquer tels la jalousie, l’esprit de domination… » débute cet article sidérant. Bigre ! On découvre pas loin cette perle la concernant : « dans cet enregistrement disponible en libre accès ici, Anne Givaudan, qui pratique le voyage astral depuis de nombreuses années, livre des informations troublantes sur l’existence d’une structure occulte visant à exercer son contrôle sur la marche du monde ». Le  » voyage astral » ??? Ce serait elle, Prue, de Charmed, ou quoi (l’actrice, qui combat aujourd’hui… un cancer du sein) ?

Allez, on mélange tout : les ondes, les pyramides et Nexus !

gag-electriqueAvec les gogos, tout semble marcher, à coup sûr (2). Le ThéraPhi (oh le nom ici !) fait partie de la catégorie, présenté avec un jargon citant les élucubrations du professeur « Dan Winter ». L’argumentaire pour le vendre est… incohérent : « ce sont essentiellement (dodéca stellation) les symétries fractales basées sur le nombre d’or d’implosion néguentropique des champs bio-actifs centripète »… Heureusment, se dit-on, il n’y a qu’un seul appareil de ce type en France… C’est distribué ici. Pardon par« Christine Degoy, artiste peintre et thérapeute intuitive.«  Fichtre ! A bien regarder le bidule, on se dit qu’on l’a déjà vu ailleurs, ce cylindre rosâtre. Et en effet : c’est le bidule de verre de Thomas Bearden, qui se réfère ici à… Priore. La boucle étant ainsi bouclée !!! Lui a prétendu un jour posséder un doctorat de l’université  de  » Trinity » : vérification faire c’était une simple boîte postale à Sioux Falls, dans le Minpyramide-jardinesotta !  C’est encore une fois un jour sans fin, comme scénario dans ce milieu d’illuminés (ah mais cette fois JP Petit, la vedette internationale de cette série, dit lui-même que c’est un idiot, c’est dire (3)!. Dans un registre voisin de ce grand n’importe quoi, une entreprise néerlandaise vend des produits estampillés Lakhovsky à un prix exorbitant (voit ici à gauche) !!!  Mais on finit par du grandiose, côté bricolage : après Priore et son thermos de verre géant , on retombe sur son précurseur Lakhovsky… au fond d’un jardinet.  C’est en effet là que l’on découvre la prose d’un intervenant en forum assez croquignolet qui écrit ici benoîtement  » J’ai découvert l’électro-culture, par le magazine Nexus. Je me suis procuré le livre: Electro-culture et énergies libres. Puis, j’ai étudié deux antennes; une pour le jardin, et une autre autour d’un pommier ». J’ai moi-même construit en 1 an un OLOM conforme à l’original de Lahovsky en suivant le CD et les conseils de Jean Claude Dupuy (qui a travaillé avec Tony Kerselaers ) Il est clair que cela demande un peu de technicité mais c’est accessible à un bricoleur électricien/électronicien moyen et prudent. La pyramide de base 52 cm obtenue: elle ira demain dans le carré de plantes sauvages du jardin ».pyrafolie  Non vous ne rêvez pas : c’est bien la forme de d’une pyramide de Cheops, en tube de cuivre… pour mieux faire pousser les salades !!! L’intervenant avait pourtant prévenu avant de se mettre à la lampe à souder : « je m’intéresse aux effets  possibles de la pyramide classique forme Chéops sur la croissance des plantes ».  Ne rigolez pas, il n’est pas seul : en voici un autre exemplaire pendable. Il s’agit de Yannick Van Doorne. On dirait du Garcimore, pourtant (le même ici avec son antenne à faire pousser la verveine) !!! Mon titre préféré du genre étant le « Tour de pommes de terre avec antenne type paratonnerre » (4) !!! Avec eux on n’est plus très loin des thèses de Rudolph Steiner ou plutôt de Martine Queyrel, présentée souvent comme « martyre » de la cause (car mise à l’écart par Fac, raconte-t-on !)). On n’est pas loin non plus de la thèse du réseau Hartmann, des radiesthésistes ! Des élucubrations préconisées aussi par Dan Winter, autre cas risible, fondateur de la « San Graal School of Sacred Geometry » avec sa pyramide « conçue en utilisant les plasmas de phase implosifs (?) conjugués à la physique diélectrique révolutionnaire du sacré ».  Oui, je sais, ça ne ne veut rien dire, mais ça nous offre un belle photo d’illuminés qui a même pensé à fabriquer un bidule portatif pour aller méditer au dehors. Ou dans son salon… Que voulez-vous donc ajouter à ça ? Un abonnement à vie à Nexus, peut-être ?

Allez, je vous laisse avec cette démonstration magistrale d’un grand partisan de Priore ! Faite en sandales (on peut entendre ça aussi, pour se faire une idée du personnage !). Un JPP bis ! On appellera ça gentiment les dégâts de YouTube…

 

 

(1) « La revue Nexus vient de se voir retirer, le 19 juillet dernier, le taux de TVA à 2,10 % attribué aux journaux de presse d’information inscrits sur ses registres. La commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAD) a en effet estimé :« En ce qui concerne Nexus, il ressort des pièces versées au dossier, et notamment des numéros 37 à 43, que cette publication, en contestant dans de nombreux articles les acquis positifs de la science, mettant en doute l’innocuité des vaccins, et, partant, le principe même de la vaccination ou celui des greffes d’organes, est susceptible, si elle est lue au premier degré, d’inquiéter les esprits les plus fragiles, et ne présente pas, de ce fait, le caractère d’intérêt général quant à la diffusion de la pensée requis par les textes. »Cette revue est en effet spécialisée dans tout ce qui est guerre contre la science, de la physique à la biologie en passant par les pratiques médicales. Elle souscrit à toutes les thèses les plus folles pourvu qu’elles soient contestataires et sectaires, voit des complots partout, mais se targue d’esprit libre.La revue proteste dans son éditorial de novembre 2006 en précisant : « Les avantages de la vaccination n’ont pourtant jamais été démontrés par aucune étude scientifique. » Nexus va donc passer à une TVA à 19,6 %, et annonce qu’elle va être contrainte d’augmenter son prix. C’est une bien mince contrainte pour un magazine de désinformation et d’apologie sectaire. »

(2) Ils croient surtout au bon docteur et au mauvais Etat qui l’aurait brimé. Or un intervenant de forum, répéré ici, Michel Storm, rappelle que c’est faux : « Mais ce qui les réunit, comme vous dites plus haut, est la tarte à la crème du complot (associé à celui de l’argent alors que les charlatans en sont les premiers bénéficiaires et ne font jamais rien gratuitement) : les méchants scientifiques, l’horrible OMS, les rationalistes sectaires, etc. Bref on veut faire taire tout ceux qui auraient une idée géniale. Jamais rien ne vient confirmer leurs soupçons, mais cela renforce leur croyance en constituant pour eux une preuve en soi qu’ils sont dans la vérité. C’est une forme de raisonnement circulaire dont il est assez difficile de sortir. […] La machine de Priore est le genre d’imposture comme on en voit souvent. Les postulats de l’ombrageux italien sont déjà douteux, il affirmait que « le cancer marque un dérangement dans le fonctionnement électrique de l’être » ! A partir de là, ses conclusions ne pouvaient qu’être foireuses. Il est faux de dire qu’il a été étouffé par la communauté scientifique, car il a bénéficié de plus de 20 millions de francs de subventions pour prouver ses affirmations mais n’a jamais voulu que ses expériences, soit-disant positives, soient répétées et vérifiées par d’autres (ce qui aurait été un gage de sa bonne foi et aurait chassé toute imposture ou biais expérimental). Refusant de se soumettre aux protocoles scientifiques, sous un prétexte paranoïaque fallacieux (les brevets c’est pas fait pour les chiens) , il n’a jamais fait la preuve de quoi que ce soit, préférant le culte du secret comme tous les ésotéristes. »

(3) oui, mais nuance, car voici ce qu’il dit exactement, le JPP  : « sauf informations contraire ceci clôt le dossier Bearden, un des fers de lance des pataphysiciens contemporains. Les actions de Bearden, acteur conscient ou mythomane manipulé servent aux Américains à déployer un rideau de fumée (comprenant également l’effet Biefeld-Brown) destiné à masquer des avancées beaucoup plus claires, comme la MHD appliquée au vol hypersonique. » Que ne dirait pas JPP pour nous faire croire à son B-2 à MHD, hein ?

petit-inventeurelectopolid(4) on retombe par personnage interposé sur l’extrême droite, car c’est l’écrivain Céline qui en avait parlé dans mort à crédit avec un personnage farfelu appelé chez lui « Courtial « (« Roger-Marin Courtial des Pereires »), grand fan de « l’agriculture tellurique »… à l’électricité. Pour le créer, Céline s’était inspiré d’un de ses amis, Henry de Graffigny (de son vrai nom Henri Raoul Marquis), un ingénieur haut-marnais, électricien de formation, qui, fut aussi aéronaute, et a surtout été le secrétaire de rédaction d’« Eurêka , revue et le rédacteur en chef de « La Science universelle ». En 1921, il avait ainsi expliqué à ses contemporains les ondes hertziennes avant tout le monde, avant de se lancer dans le roman d’anticipation. Dans l’un d’entre eux, il avait imaginé une ville en « Mésopotamie »,  appelée « Electropolis », fonctionnant entièrement grâce à l’électricité et autour de laquelle l’agriculture aurait été faite sous « électroculture » !!!. Selon Didier Desnouvaux , c’était davantage un « farfelu » et « délirant » qu’un vrai scientifique. Dans « Le Petit Inventeur » de 1924, Graffigny parle déjà, bien avant le laser, des « rayons qui tuent » mais aussi de ceux qui soignent… les plantes ou les êtres humains !

Le journal citoyen est une tribune. Les opinions qu’on y retrouve sont propres à leurs auteurs.

Business

Loi Sapin 2 sur l’encadrement des lobbies : un vrai gruyère français…

Published by:

Au vu des déclarations ambitieuses du Président de la République et du ministre des finances, Michel Sapin, l’espoir était permis que le projet de loi « Sapin 2 », relatif à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique, marque une rupture radicale dans la vie de la République.

Promulguer enfin des règles limitant le pouvoir d’influence démesuré des lobbies sur la décision publique était souhaitable mais malheureusement, le projet de loi a fait pschitt…

 

Tel qu’il a été voté fin septembre 2016 par l’Assemblée nationale, l’article 13 du projet de loi fixant les règles de transparence, qui s’appliqueront aux représentants d’intérêts dans leurs rapports avec les pouvoirs publics, est un véritable gruyère.

Un répertoire unique et obligatoire des représentants d’intérêts sera bien créé mais les informations que ceux-ci devront renseigner ne permettront pas de savoir « qui est intervenu, à quel niveau, auprès des décideurs publics, pour améliorer, corriger, modifier une réforme, et quels ont été les arguments utilisés », comme l’avait promis François Hollande en janvier 2015.

Le coup de Jarnac du gouvernement

Le texte a été tricoté sur mesure jusqu’au dernier moment pour laisser passer des énormités, analyse notamment Claire Nouvian, présidente de l’association Bloom : « Par exemple, les associations de protection de la nature, de défense des droits de l’homme etc. seront considérées comme des lobbies à part entière mais pas le MEDEF, qui sera soustrait à toute déclaration au titre de leur mission de dialogue social ! »

Pire, le gouvernement a attendu la seconde lecture du texte pour déposer un amendement pernicieux retirant toute substance au texte. Ainsi, les lobbies devant se déclarer seront ceux ayant pour activité « principale ou régulière » d’influer sur la loi, et non plus ceux ayant pour activité « principale ou accessoire » d’influer sur la loi. « La subjectivité de la notion de régularité est une invitation pousse-au-crime à contourner la loi et faire preuve de mauvaise foi » regrette la fondatrice de Bloom.

Pour ceux qui se sentiraient malgré tout concernés par la définition des représentants d’intérêts, il leur faudra déclarer une série d’informations élémentaires (identité, champ d’activités, nombre de lobbyistes employés, chiffre d’affaires de l’année précédente) déjà en vigueur dans la plupart des registres de transparence existants tel que le registre européen. Si la définition des représentants d’intérêts ne retirait pas au texte tout son intérêt, on aurait pu mettre au crédit de la loi d’avoir au moins adopté le principe d’un bilan annuel rétroactif des activités d’influence menées auprès des décideurs publics.

La déception est d’autant plus grande que le gouvernement et le rapporteur du texte, le député socialiste Sébastien Denaja, avaient suscité des attentes fortes en tenant des propos initiaux sur l’ambition sans faille de co-construire avec l’Assemblée un texte exemplaire en matière de transparence et de probité.

Mais la réalité est toute autre : parfaitement aligné sur la ligne du gouvernement, Sébastien Denaja s’est obstinément opposé à toutes les mesures de ses collègues visant à mettre en œuvre une transparence réelle en forçant les lobbies à publier les positions, informations et propositions normatives qu’ils soumettaient aux décideurs publics.

La députée Geneviève Gaillard (PS) a pourtant alerté que sans un dispositif mettant en œuvre une transparence réelle des influences sur la loi, les actions législatives de l’Assemblée nationale seraient « dénuées de sens ». Une autre députée PS, l’ancienne ministre Delphine Batho, avait fait au cours du 1er débat dans l’Hémicycle une lecture savoureuse de ce qu’un compte-rendu officiel des « actions d’influence » pourrait générer comme vacuité grotesque si une réelle traçabilité des rencontres n’était pas établie, assortie d’une transmission des positions défendues.

Ces mesures ont été toutes rejetées par le rapporteur au titre que « trop d’informations tuent l’information ». Il en résulte une « loi molle » pour reprendre l’expression du député Charles de Courson (UDI) ou un texte s’apparentant à « un couteau sans lame dont on aurait retiré le manche » selon le député Gaby Charroux (Gauche démocrate et républicaine).

Cet épisode est à nouveau la preuve qu’il est impossible de demander à une assemblée d’édicter des règles qui la concernent au premier chef. Les députés qui sont l’une des principales cibles des représentants d’intérêts, ont été juge et partie dans cette affaire. Le résultat est donc sans surprise : les députés ne s’imposent aucune contrainte et s’assurent par les nombreuses failles du texte de ne pas avoir à déclarer leurs accointances avec les lobbies. Si les citoyens attendaient un corpus législatif apte à renouveler leur confiance envers leurs élus, il faudra attendre encore un peu…

 

Albert Ricchi

Business

Les Infos qui dérangent – No. 65

Published by:

Samsung annonce l’arrêt total de la production de son Galaxy Note 7 et demande de cesser d’utiliser ce téléphone

 

Après avoir ordonné l’arrêt des ventes de son nouveau modèle de téléphone intelligent – le Galaxy Note 7 –, le géant sud-coréen Samsung Electronics met un terme à sa production en raison des risques d’incendies et d’explosions qu’il comporte.

Le groupe avait lancé le Galaxy Note 7 au cours de l’été en Asie et en Amérique du Nord, mais l’appareil n’aura pas survécu assez longtemps pour être vendu en Europe.

« Nous avons récemment réajusté les volumes de production pour permettre une enquête exhaustive et un contrôle de qualité, mais en faisant de la sécurité du consommateur notre préoccupation numéro un, nous sommes parvenus à la décision finale d’arrêter la production du Galaxy Note 7 », a déclaré la compagnie dans un communiqué.

Samsung, qui avait déjà procédé à deux rappels, a demandé à tous les détenteurs de son dernier modèle de l’éteindre et de ne plus l’utiliser.

 

Lire la suite

Par:  RADIO-CANADA AVEC REUTERS, AGENCE FRANCE-PRESSE ET ASSOCIATED PRESS

ligne_grise

Après 6 jours, l’aide alimentaire arrive enfin en Haïti

Business

Une arme de destruction massive

Published by:

tv-esclavage     Fléau des libertés, léthargie de la pensée, la grande servitude télévisuelle acceptée, digérée et désirée par le spectateur passif, génocide et asservit les populations. C’est la grande force et l’efficace outil du pouvoir que d’être parvenu à vous faire aimer les chaines qui anesthésient vos raisonnements, masquent ou travestissent la réalité par des mensonges que vous acceptez comme vérité. N’avalez pas ce que l’on veut vous faire croire, réfléchissez, cherchez et testez le par vous-même. La télévision est l’apanage de la grossièreté, elle ne s’adresse pas à la raison mais aux passions, à l’émotion, au binaire. On aime ou on n’aime pas mais, on ne réfléchit pas. Elle vous empêche de penser les causes en vous abreuvant des effets qu’elle vous impose. Elle vous donne sa vérité à croire comme la seule et l’unique. Ne chercher pas à comprendre, les médias vous le disent, voyez cette publicité débile sur certains articles : « Vue à la télévision », croyez vous que ce soit un gage de qualité, d’honnêteté ? Le meilleur moyen de tuer la lecture, d’étouffer la curiosité, d’abandonner ses projets de voyages, de refuser de sortir entre amis, c’est d’allumer cette bonimenteuse.

tv-manipulation

La télévision est une arme de destruction massive, elle est devenue un objet de culte dans tous les foyers. Les chaises, les fauteuils et les canapés sont tous tournés vers cet objet de dévotion, tel les croyants vers la Mecque ou le crucifix. Elle a envahi toutes les pièces de votre habitation, salon, cuisine, chambre… C’est le dispositif de référence des gouvernements pour asservir les populations, le saint Graal des multinationales pour calibrer, gérer et réduire l’homme à sa seule fonction de consommateur. Elle est là pour vous faire du pathos, de l’émotion facile, de l’émotion gratuite, faisant abstraction de la raison. C’est une grande manipulatrice qui vous fabrique des désirs et exacerbe les passions les plus malsaines. Plusieurs heures par jour les citoyens viennent religieusement s’abreuver à la bonne parole médiatique. Elle vous donne à consommer de l’information manipulée, pré-dirigée et contrôlée. Elle vous rince le cerveau avec des émissions de téléréalité expurgées de la plus petite trace d’intelligence. Vous distrait aux séries accoutumant à la violence, à la trahison et aux amours impossibles. C’est une religion planétaire qui a ses adeptes dans tous les pays. Le pixel a remplacé la chair, la simulation le réel, le phantasme la réalité. Fabuleux outil d’images falsifiées, de discours mensongers et de nuisibles propagandes.

tv-esclave

Nous pouvons faire un parallèle avec l’allégorie de la caverne de Platon où les ombres projetées étaient prises pour certitude. Il en va de même pour la télévision où la virtualité fabriquée vous est assénée comme évidence. Le temps télévisuel dilue le passé et l’avenir dans un présent fictif. Ses minutes médiatiques sont mensongères. Elles abolissent le temps de la réflexion, le temps de l’intelligence, de la pensée. Les médias et la télévision cultivent, alimentent et imposent le nihilisme. La télévision vole des pans entiers de votre vie en vous confinant dans une inactivité cérébrale préjudiciable afin d’offrir du temps de cerveau disponible pour Coca cola (en autres). Elle est faite pour ceux qui, n’ayant rien à dire, tiennent absolument à le faire savoir. Les médias vous servent une vérité toute faite, packagée, validée par l’image préfabriquée. Circulez il n’y a rien à discuter, à débattre, interdit d’analyser les causes, contentez vous des effets et, si vous n’avalez pas la soupe, c’est que vous n’avez rien compris alors, on va vous réexpliquer jusqu’à l’indigestion tacite, l’acceptation automatique. Elle est faite pour que vous restiez des imbéciles mal informés et dociles. La télévision, c’est le monde qui s’effondre sur le monde. Débranchez l’instrument et luttez contre cette dérive temporelle qu’il vous impose sur le temps qu’il vous vole, reprenez le contrôle de vos vies.

Bien sur on m’objectera qu’il est facile de ne pas subir, il suffit d’appuyer sur le bouton « OFF », qu’on peut choisir ce que l’on regarde et que nous ne sommes pas accroc à la boite à sottises, que ce n’est pas elle qui nous maitrise etc etc… Un buveur régulier est persuadé qu’il n’est pas alcoolique et qu’il peut arrêter quand il veut, la bonne blague ! Demandez aux adhérents des AAA ce qu’ils en pensent. Amis de la zapette vous n’êtes pas dépendants dites vous ! Alors le test est simple : « Débranchez votre télévision et voyez le temps que vous tenez sans rallumer l’essoreuse à neurones. » Ainsi vous serez seul juge de la manière dont vous consommerez les précieuses secondes de votre vie. La télévision n’exige du spectateur qu’un seul acte de courage mais il est surhumain, c’est de l’éteindre. Enfin libéré, vous découvrirez qu’une fenêtre est plus transparente qu’un écran et que la vie qu’on y voit s’exprimer peut encore vous surprendre et vous grandir. Nous n’avons pas d’emprise sur le temps qui passe mais nous avons le choix de savoir quoi faire de ce temps qui passe et, celui-ci n’a de sens que par ce que l’on décide d’en faire. Vous ne pouvez changer le passé ni interférer sur l’avenir cependant, vous êtes maître de votre présent alors densifiez le car, chaque minute de votre vie est unique. C’est dans cet espace que réside votre trésor temporel.

tv-ordure

Evidemment l’instrument télévision en tant que tel n’est pas responsable des inepties qu’il émet. Tout comme une machine à laver n’est pas responsable de la qualité de la lessive qu’on y introduit. Si en sortie le linge est sale ou qu’il a déteint, c’est que le produit est inapproprié ou volontairement placé là, pour y obtenir le résultat catastrophique que l’on constate. De même pour la télévision, le problème vient de l’utilisation purement libérale qui en est fait, de ce qu’en fait le marché : « Un pur dispositif à abrutir et à consommer ». Il est triste et dommageable que cette fabuleuse invention de communication ne serve pas la vérité, la connaissance, la culture. Qu’elle rende les hommes malheureux à force de débiter ses mensonges, de vomir ses catastrophes et alimenter la peur dans le seul but de servir une élite corrompue et assoiffée de pouvoir.

Ce sur quoi nous n’avons pas de pouvoir, il faut y consentir par contre, ceux sur quoi nous avons le pouvoir, il faut le vouloir. C’est l’aléatoire qui mène le monde mais nous pouvons, avec de la volonté, réécrire et changer les chaines causales. Le hasard, c’est Dieu qui se promène incognito. Le vouloir, c’est l’homme en mouvement, celui qui restant éveillé, lutte pour ne pas subir.

Business

L’été de la désinformation (10) : des conclusions à partir de textes de faussaires

Published by:

Le 30 août  2015, Stop Mensonges nous sort une de ses plus belles « une » :  son responsable, l’ineffable « Freeman » a retrouvé un texte qui se balade depuis des années sur le net, un texte apocalyptique censé contenir la préfiguration de la 3eme guerre mondiale, pas moins.  Ce n’est pas la première fois qu’il nous fait rire, mais là c’est aux éclats.  Car ce torchon est un hoax bien connu, qui réfère à une vieille tradition inaugurée par un joyeux farceur, comme on va le voir … et d’autres beaucoup moins drôles, hélas.  Plongeon dans les abysses incommensurables des hoax recopiés à l’envie par des gens fort liés à une galaxie réactionnaire ultra-catholique, mais aussi où apparaissent les fanatiques des… « reptiliens » et autres zigotos.  Bienvenue dans le monde glauque des admirateurs de faussaires !

topm-pikeLe titre de StopMensonges est incompréhensible pour le commun des mortels : personne n’est censé d’emblée connaître les dénommés « Pike » et Mazzini ». sauf, bien sûr, les habitués des thèses farfelues.  Et dans le genre, celle-ci est… grandiose, à vrai dire.  Commençons par le dénommé « Pike ».  Pike, autrement dit Albert Pike, mort en 1891, un avocat sécessionniste, et qui ne peut qu’attirer nos imbéciles, puisqu’il était… franc-maçon.  Il était même devenu le chef du « Suprême Conseil de la Juridiction Sud » du « Rite écossais ancien et accepté« , dont il avait réécrit les rites.  A part cette activité, bien circonscrite et bien documentée, nul n’avait entendu parler de lui ailleurs… jusque 1958, ou un ancien sous-marinier anglo-canadien William James Guy Carr (décédé l’année suivante) devenu écrivain tendance chrétienne, un anti communiste forcé et un anti franc-maçon à la fois – il était le chef de la Fédération nationale des chrétiens laïcs de Toronto, un repère d’anticommunistes – annonce qu’il a découvert une « lettre », secrète, bien sûr, qu’aurait écrite Pike en 1871 à Giuseppe Mazzini, le nationaliste italien et activiste partisan de l’insurrection, membre des carbonari.  Cette lettre contient l’annonce d’une future guerre mondiale, ou plutôt en prophétise pas moins de trois, la dernière étant provoquée par le « monde musulman ».pike  Evidemment, on tique tout de suite, à en lire ce contenu qui parle de nazisme 60 ans avant son émergence véritable  ou de « sionisme »est un peu trop calqué sur les thèses de Huntington.  Le terme sionisme a effectivement été créé par Nathan Birnbaum… en 1890… A bien regarder, on découvre assez rapidement que la lettre d’origine n’est pas celle-là, et que même celle de Carr a été modifiée récemment.  Même le Daily Mail, pas avare de colporter des idioties, pourtant, doute de la véracité de ce fameux texte, c’est dire.  Mais il illustre son propos de la photo de l’auteur des attentats de Paris  et d’un groupe indéterminé de Tchétchènes !

Carr, des conclusions erronées à partir de faits réels
_35Pour les retrouver, il faut aussi pouvoir consulter l’original, mais avant même de lire ce dernier, on peut déjà commencer par celui de Carr, et les retouches supplémentaires qui ont été apportées.  On peut aussi tenter de cerner le but caché de Carr, avec son hoax premier.  L’homme a une bien étrange carrière derrière lui : après avoir en effet servi au Service canadien du renseignement pendant la Seconde Guerre mondiale , l’ancien militaire devenu écrivain a rédigé d’abord « Hell’s Angels of the Deep » (en 1932) sur sa vie de sous-marinier puis « Echecs dans le Nord » –Checkmate in the North-the axis planned to invade America », en (1944), un livre où il a annonçait sans preuve aucune que les allsous-marin-usemands avaient prévu de débarquer au Canada, à Goose Bay, endroit où il était devenu « senior officier ».  Etrange assertion, qui aurait pu reposer sur ce dont je vous ai parlé ici, après cette découverte étonnante de juillet 2012 (vidéo ici)  » (*) A vrai dire, pas tout à fait : en juillet 2004, les vestiges de l’U-215 de la 9ème Flottille (ici à droite en photo), aux mains du capitaine Fritz Hoeckner avaient été découverts à 200 kilomètres au sud de Shelburne, dans la presqu’île de Nova Scotia, à 90 mètres de profondeur » avais-je aussi écrit.  Mais visiblement, les visites d’U-Boot n’étaient pas en vue de créer une base fixe (la photo est celle d’un sous-marin au large des côtes US).  Ces visites régulières ont été bien documentées et la conclusion connue (voir ici pourquoi) : « le fleuve Saint-Laurent n’a donc jamais représenté une cible prioritaire pour les Allemands ».  Carr avait donc tout faux !  Mais peu importe, pour lui, la seconde guerre terminée, il a effectué une série de conférences ayant pour thèmes essentiels l’anticommunisme et la « conspiration franc-maçonne »… dans ces conférences, il s’en prenait à chaque fois aux Rockefeller et aux Rothschild !!!  Une obsession !  C’est avant tout un agitateur antisémite, dans la droite lignée des années 30…  ci-dessous les deux premiers ouvrages de Carr (1930 et 1940), sur les sous-marins de la première guerre mondiale (il écrira aussi une trilogie de l’histoire navale) : on notera le premier, qui signifie « au pifomètre », mais qui contient déjà le mot « Dieu ».  Il y évoque l’odyssée de l’E-14 dans les Dardanelles (son épave n’a été retrouvée qu’en 2012, voir ici)

two-bookqs-carr

Une base illuminait et… antisémite

 adam_weishauptLe texte clé de Carr « Des pions sur l’échiquier » lisible sur le net dans son intégralité,  est en réalité une apologie des… Illuminati, comme le précise son traducteur français : au cours des dix-huit chapitres de son livre, William Guy Carr nous dévoile en effet tout le programme de domination universelle forgé par les «Illumines» — «Ceux qui dé tiennent la Lumière» — nom du petit groupe d’une trentaine d’hommes environ, organisé de 1770 à 1776 par Adam Weishaupt, un luciférien de la plus belle espèce. Les «Illuminés», appellation générique, historiquement exacte, s’applique en fait de nos jours à leurs descendants spirituels et charnels, les «Illuminati», chefs actuels, secrets et réels de la Subversion Mondiale, dont la Franc-Maçonnerie est l’élément le plus efficace, et des Forces Occultes dont le Communisme est de loin l’élément le plus redoutable. C’est ce petit groupe de hauts subversifs qui tend à former un Gouvernement Mondial et travaille actuellement d’arrache-pied à la constitution des États-Unis d’Europe, piédestal obligatoire de la République Universelle d’après un «document controversé capital», aujourd’hui censuré… W.G. Carr veut nous dévoiler les machinations occultes destinées à provoquer les diverses révolutions et guerres, qui, pour répondre aux projets des Illuminati, ont ensanglanté le monde depuis 1773 et il présente les preuves à l’appui de sa thèse. Pour consolider leur pouvoir et asseoir leur puissance, les Illuminati ne reculent devant rien : spéculations financières gigantesques, sociétés secrètes, infiltrations d’agents à tous les niveaux, formation de groupes et d’agents révolutionnaires, massacres, assassinats, campagnes de diffamation, chantage, corruption, etc. »  Ah, on l’avait raté celle-là : Carr était partisan de la thèse Illuminati !  Mais pas que cela : il a aussi répandu les thèses antisémites : « Carr a a promu la variante antisémite du conspirationnisme avec des livres tels que Pawns in the Game et Red Fog over America. Carr estime qu’un complot juif Illuminati bancaire utilise le contrôle mental transmis par  radio au nom de Lucifer pour construire un gouvernement mondial. Le lien secret de l’intrigue était soi-disant les réunions internationales Bilderberger sur la politique bancaire. Le groupe groupe antisémite Noontide Press distribue Pawns in the Game depuis de nombreuses années » note  Political Research Associates.

Une prose nauséabonde toujours éditée en France par des ultra-catholiques !

adessa

L’ouvrage est sorti en France aux Éditions Saint-Remi, installées depuis 1997 à Cadillac, en Gironde (région qui est le fief d’un certain Juppé et dont la ville dirigée par un maire… PS (1)).  Un rapide coup d’œil sur leur catalogue montre des catholiques tendance ultra traditionalistes , éditant un livre sur le « Secret de Fatima » mais aussi et du même auteur « La mitre aux symboles sfrance-juiveataniques de Benoît XVI (???) « . Une mitre dénoncée, quel hasard, par les Sedevacantistes. Pour ceux qui l’ignorent, ce sont des extrémistes qui affirment que les papes depuis Pie XII et Jean XXIII sont tous deux des usurpateurs.  Leur plus célèbre membre étant Vincent Reynouard, le négationniste emprisonné comme tel.  Reynouard se réclame aussi être « national-socialiste », c’est à dire… nazi.  Saint-Rémi édite aussi de Carr, outre celui déjà cité « Les plans de la synagogue de satan », « La secte des illuminés », « Débat sur la conspiration contre le christ (testament) », « Le poison du diable », « Satan, prince de ce monde » « La conspiration internationale » et la Conspiration mondiale »… mais aussi les livres  d’Edouard Dumont dont le « le testament d’un antisémite », ou encore « Les arabes sous le joug judéo-soviétique », par Louis Bielsky il figure comme « polonais antisémite » dans « Conspiracy Theories in the United States and the Middle East » :  ou encore « Impérialisme, judaïsme et communisme, ces trois forces qui dominent le monde », par István Bakony. Drumont à comme « ami », fondateur de l’association qui l’admire tant, Philippe Ploncard d’Assac,  ancien neurochirurgien, le propre fils du ministre de Pétain… un habitué de « StopMensonges ». assacQuel curieux  hasard !« Jacques Ploncard est surtout connu pour son antisémitisme, son antimaçonnisme et ses ouvrages relevant de la théorie du complot. Son discours est à rapprocher de celui de ses confrères Henry CostonXavier Vallat et Maurice Bardèche. Il était apprécié de Pierre Dominique (Rivarol) et des catholiques conservateurs » indique Wikipedia… A noter que les Editions St-Rémi éditent toujours « La France juive« , de Drumont (voir ci-dessus à gauche), un ouvrage interdit de publication… à Alain Soral.  La Justice semble avoir quelques fâcheux oublis, parfois, il semble… « La justice reproche à ces ouvrages les délits « d’injure envers un groupe de personnes à raison de leur appartenance à une religion déterminée », de « négation de crime contre l’humanité » et de « provocation à la haine raciale ».  A Cadillac, Bruno Saglio  (un ancien séminariste, qu’on peut l’entendre ici sur Radio-Courtoisie) est aussi le responsable, éditeur du magazine « La Voix des Francs Catholiques ».

 Les protocoles de Cadillac ?

image007A Cadillac, on roule (sur les presses)… à droite.  Fort à droite, même. Et on imprime des tas de choses, dont des faux considérés par les fascisants comme étant des vrais.  Car les fameuses éditions ont aussi au catalogue « Red Fog over America » de Carr,  autrement dit  » la conspiration internationale les protocoles – explication du complot  » qui a été imprimé chez Saint-Rémi en 2012.  Or dans cet ouvrage, on trouve une référence plus que douteuse à un certain ouvrage, qui fait figure d’archétype de ce type de pensée antisémite.  Mais lisons donc, plutôt Carr : « Les agents du démon prônent la dictature par opposition aux régimes constitutionnels.  Ce sont les Illuminati qui ont conçu et mis en œuvre le Plan à long terme visant, en définitive, à la domination mondiale, comme en témoigne le grand nombre de fois où il est question de cela dans leurs Protocoles. Ce complot diabolique a été conçu dans le but précis d’annihiler le plan de Dieu pour la Création ainsi que d’instituer à sa place le despotisme et la tyrannie de Satan. Si l’on veut en fournir des preuves, il faut étudier de très près le document publié sous le titre « Les Protocoles des Sages de Sion* », sans perdre de vue qu’abstraction faite des arguments quant à sa source et à son origine, il constitue sans le moindre doute « Le Complot », « Le Plan à long terme », « La Machination », « La Conspiration » – quel que soit le nom qu’on veuille lui donner – par lequel un groupe relativement réduit d’hommes immensément riches, rusés et influents use de l’OR, du mensonge et de la tromperie pour subvertir et pervertir l’espèce humaine ».proto L’astérisque renvoie bien à cette note  : « Disponible aux éditions Saint-Remi, Traduction de Nilus – Édition intégrale – Nouvelle édition à partir de l’édition de 1943 des Editions C.E.A. Paris, 2008, 122 p., 14 € ». Oui, vous avez bien lu : Carr accepte tel quel l’ouvrage des « Protocoles », c’est à dire comme vrai document et Saint-Rémi, même l’édite, et en vante même le contenu.  Or, comme chacun sait, cet ouvrage, manipulation antisémite, aussi surnommé « Programme juif de conquête du monde » est un faux grossier, rédigé par Mathieu Golovinski, à partir du « Dialogue aux Enfers entre Machiavel et Montesquieu », publié par le journaliste Maurice Joly en 1864, qui ciblait… Napoléon III !!!  « Les Protocoles des Sages de Sion, le célèbre faux fabriqué contre les juifs, ont été rédigés en France au début du siècle par un intrigant russe.  L’auteur est enfin identifié. Les ravages, eux, continuent » écrit ici la PHDN lire l’explication qui suit).. il faut savoir que ce faux, Adolf Hitler lui-même y fait expressément référence dans son ouvrage, Mein Kampf, publié en 1925 ! C’est l’ouverture des archives russes, en 1992, qui a permis de remonter le fil de la fabrication des Protocoles, destinés au départ à « aider » le tsar.  En somme Carr, anticommuniste, a en réalité fait la promotion d’un ouvrage rédigé par un notable bolchevique (car il avait changé de camp en 1917 en se prétendant « médecin » au service des « rouges » et en devenant le conseiller de Trotsky !)… le livre avait été révélé pour la première fois par le par le Times de Londres le 8 mai 1920….

Un très vieil hoax d’un farceur anticlérical

bible-taxilCela ne nous dit toujours pas où Carr aurait-il bien pu dénicher ce fameux courrier entre Pike et Mazzini. On a prétendu que ce fameux texte avait été « détenu par la bibliothèque la British Museum ». Celle-ci a dû reconnaître qu’elle n’avait jamais contenu ce genre de texte. Une autre théorie aurait voulu que la lettre d’origine  aurait été« conservée plutôt à Washington » et qu’elle aurait été « exposée une seule fois au British Museum Library et nulle part ailleurs », étant ensuite restée dans un endroit « secret ».  Selon l’ineffable Jean Lombard, prétendu « historien » (ses délires sont ici (2)), elle aurait été déposée à Temple House, au siège du rite écossais de Washington « mais sa consultation est interdite ».  En fait de secret, cet hoax que les extrémistes ont bien du mal à établir la vraie provenance, n’est que la résultante d’un gigantesque canular monté de toutes pièces en 1885 par un des rois du genre, j’ai nommé  Marie Joseph Gabriel Antoine-Pagès… alias Léo Taxil, un journaliste anticlérical genre virulent.  Il venait juste de se faire virer de sa loge maçonnique quand il a entrepris de s’en venger en montant un bobard monumental.  Pour cela, il invente d’abord un personnage féminin, Diana Vaughan, présentée comme un  jeune et belle américaine, devenue selon lui Grande Maîtresse du Rite Palladium Rectifié (qui n’existe pas !).  Puis il affirme sans sourire que le Grand Commandeur du Suprême Conseil de la Juridiction Sud du Rite écossais ancien et accepté, n’est qu’un vil « luciférien » puisqu’il discute avec avec Satan en personne « trois heures tous les vendredis ».  C’est grotesque, mais ça va marche au delà de ses espérances… car le séisme va être violent chez les opposants à la franc-maçonnerie, dont l’Eglise bien sûr.  Le «  Grand Commandeur du Suprême Conseil«  choisi par Taxil étant justement… Albert Pike.

Un joyeux drille provocateur

104739692_oTaxil est avant tout un joyeux drille amateurs de fausses infos (il a inventé le Gorafi avant l’heure !) :  A Marseille, il répandra la fausse annonce de la présence de requins dans le port. « A Genève, avec un ami Marseillais, ils répandent le bruit qu’il existe sous le lac Léman les restes d’une ville celtique engloutie et des savants et des curieux viennent sur place vérifier… qu’il n’y a rien. Et comme il faut vivre, on dit que les deux amis commercialisent  des bonbons aphrodisiaques, sous le nom bien trouvé de « bonbons du sérail ».  C’est allé loin, avec lui. Il a fait, c’est sûr, de la prison ferme pour « annonces diffamatoires.  « Il revient en France  une fois amnistié et il se met à écrire des ouvrages anticléricaux souvent orduriers et pornographiques qui lui valent pas mal d’argent et aussi de nouveaux ennuis judiciaires. Ces livres se partagent entre romans et enquêtes mettant à jour les turpitudes du clergé.  Selon certaines affirmations, Taxil aurait été aussi informateur de police sur les milieux d’extrême-gauche à un moment où la république se méfie des « Rouges »..En 1879 il est condamné en correctionnelle pour offense envers l’Eglise catholique »…

L’église à dos

180px-therese_von_lisieuxlisieux-of-arcL’homme n’a pas en effet que les francs-maçons sur le dos:  l’Eglise catholique à de quoi lui en vouloir en effet : Sainte-Thèrèse de Lisieux, encore bien jeune, avait cherché à correspondre avec Diana Vaughan pour « l »aider à se convertir à la chrétienté », et Taxil avait utilisé sa photo déguisée en Jeanne d’Arc (elle adorait se déguiser, c’est vrai, exemple à droite ici !)) pour railler l’Eglise. » Elle déchira en miettes la lettre de remerciements de Diana Vaughan que Léo Taxil lui a fait parvenir en juillet 1896 en réponse à la sienne, et s’en alla la jeter à la fumière du jardin ». Le cardinal Rodriguez, du Chili, auteur de « The Mysteries of Freemasonry Unveiled, » en 1925, avait pourtant lui aussi affirmé que la lettre était exacte, et cela à partir de la lecture du livre « Le Diable au XIXème Siècle » écrit par « Bataille », à savoir le confrère de Taxil, le docteur Hacks, les deux ayant tenu la plume pour rédiger le faux document ! Avec Taxil, ça va loin en effet :  le premier Congrès Antimaçonnique de Trente du 26 septembre 1896, organisé par la Ligue internationale antimaçonnique (créée trois avant seulement), c’est à dire aussi par le Vatican, voit ses travaux obnubilés par une seule question : Diana Vaughan existe-t-elle ou non ? Les 36 évêques présents hésitent… et ne se prononcent pas, car aussi Taxil, convoqué, tarde à répondre à la demande.  Il fait traîner les choses exprès ! Parmi les fondateurs on trouve un certain Kostka de Borgia, (de son vrai nom Jules Doinel, un  ancien franc-maçon, passé catholique avant de sombrer dans l’occultisme…).

Obligé d’avouer la mystification

vaughan

Mais désormais acculé, Taxil  (Antoine Jogand-Pagès) est forcé d’avouer l’imposture. Il avoue officiellement être à l’origine de « la plus colossale mystification des temps modernes » le soir du 19 avril 1897 dans la salle de la Société de géographie, où « Diana » devait ce soir-là faire (enfin) son apparition (comme illustration ci-dessus dans un journal allemand, Vaughan révélant son côte « satanique » aux prêtres.  Il avait bien engagé une comédienne pour jouer le rôle de Vaughan, mais ses premiers essais de confrontation avaient tourné court et « Diana » parlait bien trop, affirmant qu’elle s’est rendue dans le temple maçonnique d’Edimbourg pour se faire tancer par son responsable qui affirme que non, elle n’y avait jamais mis les pieds.taxil4 Taxil, ce soir-là s’était régalé et s’était bien marré, comme il l’a dit lui-même : «  Ajoutez à cela, si vous voulez, un fond de fumisterie dans le caractère ; – on n’est pas impunément fils de Marseille ! – Oui, ajoutez ce délicieux plaisir, que la plupart ignorent, mais qui est bien réel, allez ! Cette joie intime que l’on éprouve à jouer un bon tour à un adversaire, sans méchan­ceté, pour s’amuser, pour rire un brin… »  il révélera aussi comment il avait dégoté » « Diana », en mentant une fois de plus : « peu de temps avant de retrouver mon camarade d’enfance, le docteur, les nécessités de ma profession m’avaient fait rencontrer une copiste dactylographe, qui était une des représentantes pour l’Europe d’une des grandes fabriques de machines à écrire des Etats-Unis. J’eus à lui donner à recopier bon nombre de manuscrits à cette époque. Je vis une femme intelligente, active, voyageant parfois pour ses affaires ; avec cela, d’humeur enjouée, et d’une élégante simplicité… Mais je ne pouvais mieux tomber. Personne, mieux que Mlle Vaughan n’était apte à me seconder. Toute la question était : accepterait-elle ? »…. et elle l’avait fait : en fait, elle n’a sûrement jamais existé ailleurs que dans l’imagination de Taxil !!! Trop drôle !

 

Retour à la fameuse (fausse) lettre (première version)

taxil-books3Quant à la fameuse lettre, on y vient. Elle était apparue… en France, trois ans après la mort d’Albert Pike. Taxil admettra aussi qu’il l’avait rédigée en lui donnant comme titre d’origine  « Albert Pike, Souverain Pontife de la Franc-maçonnerie universelle, instructions pour les Conseils suprêmes  33ème degré dans le monde, 14 juillet 1889. » Elle était justement, parue dans le fameux ouvrage « Le Diable au XIXème Siècle » ( (Volume 2, Chapitre XXXV, pages 594-606), entièrement rédigée par Taxil et Hacks !!!  » En voici un large extrait  : « Dans les premiers jours du mois d’août 1871, c’est-à-dire moins d’un an après la constitution du Palladisme (rite suprême), le « docte pontife luciférien », Albert Pike reçut de Mazzini une importante lettre. Le chef d’action politique de la franc-maçonnerie universelle invitait le chef suprême et dogmatique de la secte à tracer un plan de campagne précis en vue de la destruction du catholicisme romain (…) De cette réunion des onze plus hautes lumières de la secte infernale, de ce conciliabule diabolique qui dura sept jours (du 9 au 15 août), sortit, mûrement délibéré, et inspiré sans aucun doute par Satan en personne, le document suivant (traduit du texte original qui est en latin)… »  (extraits) :

Le  Pape-Errant, pasteur d’un troupeau dispersé, …sera recueilli, après expulsions sur expulsions, par l’autocrate slave, qui affectera de lui rendre de grands honneurs. L’adonaisme tentera alors de se reconstituer comme avant l’expulsion de Rome; le Pape-Errant étant près de mourir en Russie, l’autocrate impérial se prosternera à ses pieds, et les nations pratiquant jusque-là l’orthodoxie, c’est à dire le religion schismatique d’Orient, se rallieront assez rapidement à l’ancien catholicisme romain…

Son successeur {du Pape chassé de Rome] sera un slave; le siège de la Papauté adonaite sera établi dans la ville septentrionale de Pierre [Saint Petersbourg], sous la réserve de reconquérir Rome. …

(…)

L’athéisme étant mauvais par lui-même et détournant de son vrai but toute œuvre de rénovation humanitaire antichrétienne, il nous faut le canaliser et le mêler aux doctrines sociales les plus exagérées, qui sont destinées à l’insuccès final, ne pouvant qu’occasionner un bouleversement momentané, immédiatement suivi d’une énergique réaction. 

(…) 

C’est pourquoi, lorsque l’empire autocratique de Russie sera devenu la citadelle de l’adonaisme papiste, nous déchaînerons les révolutionnaires nihilistes et athées, et nous provoquerons un formidable cataclysme social, qui montrera bien aux nations, et dans toute son horreur, l’effet de l’incroyance absolue, mère de la sauvagerie et du plus sanglant désordre. Alors, partout, les citoyens, obligés de se défendre contre la minorité folle des révoltés, extermineront ces destructeurs de la civilisation; et les innombrables désabusés de l’adonaisme, dont l’âme déiste sera jusqu’à ce moment restée sans boussole, ayant soif d’idéal, mais ne sachant à quel dieu décerner leurs hommages, recevront la Vraie Lumière, par la manifestation universelle de la pure doctrine luciférienne, rendue enfin publique, manifestation qui surgira du mouvement général de réaction, à la suite de l’écrasement de l’athéisme et de l’adonaisme, tous deux vers le même temps vaincus et exterminés ».

Le problème, c’est que dans le document original de Taxil, il n’y a aucune allusion aux trois guerres mondiales : « On note toutefois que si Le Diable au XIXème siècle est bien  la source de Carr (directement ou indirectement, par la lecture du Cardinal Gonzalez) il n’est nullement trace des trois guerres mondiales dans cette lettre fastidieuse avec ses formules lucifériennes qui ont un petit air de pacotille (non dépourvu d’humour d’ailleurs, comme l’indique la phrase : « Suit une formule diabolique d’introduction au discours, que votre dactylographe a censuré par prudence »). Reste la seule solution ; celle comme quoi Carr aurait rajouté lui-même les allusions aux trois guerres mondiales. Un Carr qui a aussi écrit que « bien avant que Marconi a inventé sans fil (radio), les scientifiques qu’étaient des Illuminati avaient permis à Pike et les chefs de ses conseils pour communiquer secrètement. »  Carr était aussi un illuminé au sens premier… et il était resté avant tout un militaire, obsédé par l’anticommunisme… les juifs, et les franc-maçons !

La 3eme guerra bien conventionnelle de Carr :

pawns_in_the_gameDans les « Pions sur l’échiquier », de la même façon, il ne parle pourtant pas au départ des « musulmans », mais des russes ou plutôt des soviétiques pour fomenter le brasier final : « la Troisième Guerre Mondiale commencera sans avertissement préliminaire si ce sont les dictateurs communistes Orientaux qui la déclenchent. On provoquera une grève générale internationale dans tous les pays capitalistes. Cette action sera calculée de façon à engendrer la paralysie à laquelle nous avons fait référence précédemment. « Les avions communistes bombarderont tous les centres industriels pour réduire à néant le potentiel militaire des États-Unis et du Canada et tuer le plus possible de population afin d’amener rapidement la capitulation et l’asservissement. La Grande-Bretagne sera probablement gratifiée du même traitement. Des Gaz détruisant le système nerveux pourraient être utilisés dans les zones industrielles que l’ennemi ne souhaite pas détruire. Les Forces Soviétiques occuperont les zones minières d’un bout à l’autre du Canada Septentrional. Les zones occupées seront utilisées comme bases d’opérations pour les objectifs situés vers le Sud. La grève générale internationale immobilisera les navires dans les ports du monde et rendra impossible les ravitaillements destinés à la Grande-Bretagne. image001-2Un blocus des îles Britanniques par les sous-marins Soviétiques empêchera toutes les fuites. Le peuple de Grande-Bretagne sera condamné à mourir de faim s’il ne se soumet pas dans les quatre semaines de l’ouverture des hostilités. Les membres de l’« Underground» communiste de toutes les villes du monde occidental évacueront les zones visées juste avant les attaques. Les armées de l’« Underground» reviendront et investiront les zones dévastées dès que le signal de «Fin d’Alerte» aura été donné. La Cinquième Colonne Communiste capturera et liquidera toutes les personnes dont les noms figurent sur la liste noire. On se débarrassera ainsi des Internationalistes Occidentaux en moins de temps qu’il n’en a fallu pour qu’ils se débarrassent de leurs adversaires Nazis lors des Procès de Nuremberg. » Ouah, avouez qu’il faisait peur… à l’époque ! Pour « expliquer » cette haine du communisme, Carr répandra l’idée dans sa propre biographie « qu’en 1907 à l’âge de douze ans, l’auteur fut endoctriné par deux révolutionnaires bolcheviques qui voyageaient sur le même bateau que lui, à destination de l’Orient. Mais à la différence des autres, il ne fut pas dupe. Malgré son jeune âge, il décida de garder un esprit libre et d’enquêter à fond sur ces questions avant d’en tirer des conclusions. Ses enquêtes et ses études sur les différents aspects de la Conspiration Internationale l’ont emmené dans presque tous les pays du monde. »

La (fausse) lettre, version 2.0

image002-1En revanche, Carr, selon un observateur, s’avère être aussi idiot que les suiveurs de sa fausse lettre :« Lorsque Mazzini mourut en 1872,Pike fit d’un autre dirigeant révolutionnaire Italien, Adriano Lemmi, son successeur. La succession de Lemmi revint ensuite à Lénine  et à Trotsky »,  déclare Carr. Résumons-nous : Des juifs ennemis du Christ ont organisé depuis des siècles, notamment depuis le 18ème siècle, la subversion, et ont cherché à imposer l’athéisme et le communisme, non pour ces idées elles-mêmes mais pour faire triompher à la fin du luciféranisme. A ce stade on peimage011ut se demander si Carr croyait vraiment à ce qu’il racontait ou s’il n’était pas à sa manière, un Léo Taxil canadien… »  écrit l’auteur de cette remarque fort bien placée.  Si Taxil était un mystificateur, Carr en est un autre, en effet.  Et effectivement, car c’est bien lui qui ajoute le fameux paragraphe sur la 3eme guerre mondiale, paru dans « Des Pions sur l’échiquier » sorti on le rappelle en 1955  : « la Troisième Guerre Mondiale doit être fomentée grâce aux divergences que les agents des Illuminati attiseront entre Sionistes Politiques et dirigeants du monde Musulman. On doit diriger la guerre de façon à amener la destruction de l’Islam (le Monde Arabe y compris, la religion de Mahomet) et du Sionisme Politique (comprenant l’État d’Israël). Dans le même temps, les autres nations une fois de plus divisées entre elles à ce propos, seront acculées à se combattre jusqu’à un état de destruction physique, mentale, spirituelle et économique totale ».Albert Pike n’a donc jamais prophétisé la 3eme guerre mondiale, ni des deux premières d’ailleurs ! En photo, William Guy Carr en uniforme, au sortir de la messe de l’aumônier général des forces armées canadiennes, le père Nelligan (Carr est l’officier à sa gauche).  L’ajout sur les trois guerres mondiales est donc bien postérieur à l’ouvrage de Taxil-Bataille, comme l’a démontré Terry Melanson, pourtant lui-même grand fan des Illuminati.  En 1955, un an avant l’affaire de Suez et l’avènement de Nasser, qui gagnera son bras de fer contre . Le Royaume-Uni, la France et Israël… sous la pression conjointe des Etats-Unis et de Moscou ! La Conférence de Bandung d’avril 1955 l’ayant consacré comme leader des pays arabes. C’est lui aussi qui fait plier les Saoud en mettant en place Faycal, après que son frère ait été surpris à vouloir l’assassiner !!! Logique que dans l’esprit tourmenté de Carr le monde musulman devienne un autre pion sur l’échiquier mondial !

Les influences

barruel« Le livre de Carr a été influencé par des gens comme Nesta Webster, Edith Starr Miller, et Léo Taxil . Il se réfère également aux théories de l’abbé Augustin Barreur (édité aussi à Cadillac, voire ici à droite !) et John Robison (l’auteur de « Preuve d’une conspiration contre toutes les religions et les gouvernements d’Europe fomentées les assemblées secrètes des francs-maçons et des illuminés »), les deux colporteurs du complot, qui a affirmé que la Révolution française était un complot maçonnique, qui était lié a la secte Illimunati allemande d’Adam Weishaupt, qui en fait, est morte avec Weishaupt lui-même. Les Illuminati ont perdu tout le pouvoir qu’il avait, parce qu’il ont été révélés au gouvernement bavarois, par la franc-maçonnerie et des jésuites. Ainsi, tous les autres gouvernements du monde ont été dûment informés où il fallait chercher. Elle  n’est pas restée cachée plus longtemps, ce dont elle avait besoin impérativement pour fonctionner. Aussi, rappelez-vous, que Carr affirme qu’il a appris la lettre par le cardinal José María Caro Rodríguez, de Santiago du Chili, l’auteur anti-maçonnique, du « Mystère de la Franc-Maçonnerie Dévoilée », de sorte que le Cardinal a eu aussi une influence sur Carr ». On ne saurait mieux dire ! Cette détestation des philosophes des Lumières et de la Révolution Française, on la retrouve chez des gens comme Marion Sigault, et sa façon de mener l’histoire à sa guise, ou chez Jean-Marc Vivenza, ce musicien « bruitiste » membre au départ du groupuscule 3eme voie (celui de Jean-Gilles Malliarakis devenu celui d’Ayoub, interdit par décision gouvernementale, il en réfute l’inscription en discussion dans Wikipedia) qui a fini lui aussi « Illuministe », après être passé par la case… franc-maçonne et l’admiration de Nâgârjuna, moine bouddhiste des IIe et IIIe siècles !

Un dernier coup de peinture… et après la dissémination d’extrême droite

unknownEt les dernières retouches alors ? Elles sont tardives et datent de… 2003. Leur auteur est un anglais du nom de Michael Haupt, et  son site « threeworldwars.com » a été bâti en réponse au terrorisme djihadiste et l’invasion américaine de l’Irak. « Soutenu par les connaissances acquises à partir d’une vue de conspiration de l’histoire et un cataclysme imminent évident, les mots de William Guy Carr, attribué à Albert Pike, semblaient prédire précisément les circonstances terribles qui se déroulent au Moyen-Orient ». Haupt reprendra Carr, en le paraphrasant souvent, mais en le modifiant aussi. Le faux texte de Pike sera ainsi repris tel quel par Henry Macow jonescet ancien universitaire canadien, antiféministe et pro-conspiration juive, obnubilé par le groupe Skull and Bones, auteur du livre « Illuminati – Le Culte qui a Détourné Le Monde »… Macow a aussi défini que le judaïsme était un « cancer ». Et que les Beatles étaient aussi des Illuminati (???).. ancien ami de Jeff Rense, extrémiste de droite US lui aussi, il est désormais fâché avec et les deux s’invectivent depuis par sites interposés. Puis il y a eu aussi Alex Jones, Walter J. Veith,  Bill Schnoebelen,  Texe Marrs, David Icke, Pat Robertson, David Bay, Kevin McNeil-Smith de « freemasonrywatch.org, » et  David Allen Rivera qui ont eux aussi repris telle quelle la fausse lettre de Pike : chez l’extrême droite on recopie et on ne vérifie pas. Suivez ici la discussion entre le suprémaciste blanc Jones et le partisan des reptiliens Ickle, ça vaut son pesant de rigolade quand ils parlent de la véracité de la lettre de Pike… (ci-dessous le « reptilien » Ickle, qui parle des « 3 guerres mondiales » annoncées par Pike !

Epilogue
reptilien-ickle-pikeAu final, ça donnera ça chez ceux qui sont incapables de rechercher si ce qu’ils ont pu lire ici et là à un fondement ou pas, et il y en a encore plein sur le net, comme celui-ci : «  Abert Pike savait car personne ne pouvait prédire avec autant de précisions ce qui allait se passer des dizaines d’années à l’avance ! Personne, sauf les illuminatis : la précision de la lettre de Pike enlève toute possibilité de théorie du complot , cette lettre est LA confirmation pour les plus septiques qu’il existe bien un groupe nommés illuminatis (elle vient appuyer des données historiques et quenelleempiriques qu’on possède sur eux, pour ceux qui connaissent la question….) , et que c’est ce groupe qui a, entre autre, tenté de lancé la 3e guerre mondiale en Syrie. Ainsi , cette lettre explique 145 ans à l’avance la situation contemporaine au moyen orient, et par ricochet, elle  nous permet d’entrevoir ce qui vient de se passer en Syrie :  des forces (« colombes » ou « chapeau bancs ») s’opposent aux plans de ces illuminatis , mais à la fin ils semblent toujours gagner : c’est du moins ce qui s’est passé jusqu’a présent  » . C’est signé « le LibrePenseur« . A savoir Salim Alibi. Un (ex) fan de Soral, et ex-Dieudonné… un antisémite, en tout cas (écoutez-ça aussi, on croît rêver , une telle bêtise et une telle inculture !). Trois joyeux « quenellistes », ensemble, il n’y pas si longtemps encore… pas si loin que ça de devenir… des adeptes des « reptiliens » (avant aussi de s’invectiver mutuellement sur le net)  !

 


(1) coïncidence, celui qui avait posté l’explication des symboles de la mitre sur Facebook, en affirmant que « Benoît XVI est donc au service de la Bête[La Franc-maçonnerie], du Faux-Prophète[Le Sionisme] et de l’Antéchrist, » a été… interné d’office en psychiatrie en février 2015 en Gironde, après une condamnation pour exercice illégal de la médecine. Belge, mais camerounais d’origine, il avait été interdit d’exercer au CHU de Brugmann, radié du conseil de l’’ordre des médecins belges en 2012 et condamné pour exercice illégal de la médecine par le tribunal correctionnel de Libourne, à trois mois de prison avec sursis, le 27 mai 2014… A peine enfermé, il criait… au complot ! Sa radiation avait été prononcée après de graves insultes et accusations comme l’extrême droite en a l’habitude. La propre fille du personnage avait été mise sous la responsabilité d »une juge, qu’il avait aussitôt déclarée membre d’un réseau pédophile inventé de toutes pièces ! (nota : dans plusieurs textes, Tueche disait avoir pratiqué à Lille, à la Clinique de la Louvière et se prétendait « spécialiste en chirurgie cardiaque et transplantation  d’organes »). Il avait été diagnostiqué atteint d’une « psychose paranoïde délirante grave avecanosognosie, dangereuse pour l’activité de  la médecine ». Putride ! Un des ses derniers Twitts disait « Alain Soral fait de la pub pour le Talmud »…!!!

(2) « Jean Lombard, « historien », écrivait en 1984 (il a lui aussi montré la lettre de Carr) : «  Si l’on permet le déclenchement de la Troisième Guerre mondiale, la dévastation sera si considérable que les Internationalistes en arriveront à prétendre que seul un Gouvernement Mondial soutenu par une force de police internationale permettra de résoudre les différents problèmes nationaux et internationaux, rendant impossible de nouvelles guerres. Cet argument paraîtra logique à de nombreuses personnes…  » (La face cachée de l’histoire moderne, p. 553) » Ça vient d’ici. Lombard, alias  » Jean Lombard Coeurderoy » n’a rien d’un historien sérieux, plus que réactionnaire,  même s’il se revendique « diplômé de l’Ecole des Chartes… en 1927″.  Sa bio indique surtout ce curieux événement : « pendant la Guerre, il fut affecté aux services de renseignements. Inquiété à la « Libération » pour avoir dépouillé les bibliothèques et les archives des loges maçonniques en Algérie, il fut incarcéré pendant quelque temps et radié de la Bibliothèque »… à noter dans sa présentation chez Saint-Rémi de l’hommage appuyé à Franco… son ouvrage avait été préfacé par Henri Massis, de l’Action Française, disciple du catholicisme contre révolutionnaire Jean Ousset (on reste dans les mêmes parages idéologiques). Il était devenu  membre en 1941 du Conseil national mis en place par Vichy et , membre en 1943 du conseil supérieur du travail obligatoire et des chantiers de jeunesse présidé par Abel Bonnard. En 1944, il figurera sur la  « Liste des écrivains indésirables »… il restera Membre du comité d’honneur de l’Association pour défendre la mémoire du maréchal Pétain

 

Le journal citoyen est une tribune. Les opinions qu’on y retrouve sont propres à leurs auteurs.

Business

François Hollande – Hors course ?

Published by:

Suicide politique, stratégie indéchiffrable, régler ses comptes avant d’abandonner ses troupes dans la tempête ou au contraire repartir à la conquête d’un autre mandat.

Les éditorialistes s’en donnent à coeur joie depuis la sortie du livre de Gérard Davet et Fabrice Lhomme, « Un Président ne devrait pas dire ça… »

Toujours est-il qu’il y a du flottement en Hollandie, pire que ça, de la consternation même chez les plus inconditionnels suporters de François Hollande. Déjà que la galère gouvernementale avait des fuites après les départs des Montebourg, Filippetti, Hamon, Macron, sans oublier les mutins frondeurs qui rament contre leur camp.

Fallait-il vraiment que le président en rajoute une couche pour s’enfoncer encore un peu plus dans une impopularité chronique qui tourne autour de 15 à 18%.

 

quand-hollande-se-vantait-d-etre-paye-a-ne-rien-faire

Dans les bonnes feuilles que la presse a bien voulu sélectionner pour nous, c’est-à-dire les extraits les plus polémiques d’un pavé de 600 pages, Hollande dézingue à tout va. Même et surtout les magistrats qui pourtant l’estimaient plus que l’ancien Chef de l’Etat. Mais quelle mouche a piqué le Président lorsqu’il a prononcé cette phrase, où il décrit la justice comme…

« Une institution de lâcheté. C’est quand même ça, tous ces procureurs, tous ces hauts magistrats, on se planque, on joue les vertueux… On n’aime pas le politique »

Autant se tirer une balle dans le pied. D’ailleurs Sarkozy, « le petit De Gaulle » qui est un modèle de vertu et qui sait ce que le mot salir la fonction présidentielle veut dire, ne l’a pas loupé lors du premier débat de la primaire de droite…

« Je me demande jusqu’où François Hollande va salir et détruire la fonction présidentielle. Quel mépris, « Les pauvres des sans-dents, les sportifs des décérébrés, les magistrats des lâches, jusqu’où ira-t-il ? Mais le plus préoccupant, c’est un président de la République qui met entre les mains de journalistes sous influence des documents confidentiels. Le scandale est là »,

Vous noterez au passage le soutien du FN par la voix de Florian Philippot…

« Les attaques très sévères de magistrats contre un président de la République sont difficilement tolérables pour tous ceux qui sont attachés à la fonction présidentielle et au respect républicain qu’on lui doit ».

Les soucis actuels avec la justice du parti « aux mains propres » a sans doute influencé les propos du vice-président de Marine Le Pen.

Les magistrats « humiliés » par celui qui est le garant de l’indépendance de l’autorité judiciaire, avaient vivement réagi après la découverte des propos sur la justice de François Hollande. Comment pouvait-il en être autrement. Le premier président de la Cour de cassation, Bertrand Louvel, a déclaré que ces confidences posaient « un problème institutionnel ». « Il n’est pas concevable que la charge de président puisse être utilisée par son titulaire pour contribuer à diffuser parmi les Français une vision aussi dégradante de leur justice ».

Mais lorsque Hollande semble prendre la défense de son ennemi numéro un, on croit rêver…

Au sujet de la géolocalisation de Nicolas Sarkozy, alias Paul Bismuth, il avait confié aux journalistes…

« S’il n’y a rien dans le dossier, c’est choquant, c’est vrai. C’est hélas le comportement de la justice ».

Mais ne vous y trompez pas, Hollande est plus que jamais dans la détestation du président des Républicains…

« Les cassettes » de Patrick Buisson, « sont très importantes, non pas qu’elles révèlent quoi que ce soit, il n’y a pas de secrets d’État, mais elles vont révéler ce qu’est ce type. Sa grossièreté, sa méchanceté, son cynisme ».

C’est vrai qu’un Président devrait d’abord assurer sa tâche plutôt que de s’épancher en révélations qu’il pourrait faire à la fin de son mandat. Combien d’autres confidences dans un livre rédigé grâce à 60 rendez-vous avec les journalistes. Mais que faut-il lui reprocher le plus ? Sa sincérité ou sa naïveté, son incapacité à rentrer dans la fonction qu’il occupe, son égocentrisme, son obsession de laisser une trace dans l’Histoire, son incompétence, ses constantes hésitations ?

Si François Hollande était réélu en 2017, cela serait probablement la surprise du siècle. Ce livre sera plus vraisemblablement son testament politique, car de toute façon dans l’état actuel du pays on ne voudra voir que son côté négatif. L’homme normal est probablement maintenant hors course. Dans ce cas qui prendra la suite pour tenter de recoller un PS en lambeaux ; Valls, Macron, Montebourg ?